1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉ RTL - Réforme des institutions : "La roulette russe démocratique”, dénonce Blanquer face à Aliot
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Réforme des institutions : "La roulette russe démocratique”, dénonce Blanquer face à Aliot

Face à Louis Aliot, soutien de Marine Le Pen, le ministre de l'Éducation nationale a fustigé la réforme des institutions voulue par la candidate RN, si elle est élue dimanche 24 avril.

Débat entre Louis Alliot et Jean Michel Blanquer au Grand jury RTL LCI Le Figaro le 17/04/2022
Débat entre Louis Alliot et Jean Michel Blanquer au Grand jury RTL LCI Le Figaro le 17/04/2022
Crédit : Nicolas Kovarik /Agence 1827 /RTL
Le Grand Jury du 17 avril 2022
00:53:15
Le Grand Jury du 17 avril 2022
00:53:15
INVITÉ RTL - Réforme des institutions : "la roulette russe démocratique", dit Blanquer face à Aliot
00:01:00
Benjamin Sportouch
Je m'abonne à la newsletter « Politique »

"On s'y perd". Invité du Grand Jury de RTL - LCI - Le Figaro ce dimanche 17 avril, Jean-Michel Blanquer a fustigé la réforme constitutionnelle voulue par Marine Le Pen, après que Louis Aliot, vice-président du Rassemblement national, a confirmé qu'il n'y aurait pas de référendum sur la peine de mort si la candidate RN arrivait au pouvoir. 

"Je trouve qu'avec vos propositions institutionnelles, on a à la fois les montagnes russes et la roulette russe", a ironisé le ministre de l'Éducation nationale, soutien d'Emmanuel Macron. "Les montagnes russes, parce que on s'y perd", assure-t-il dans un premier temps. "Je croyais que vous vouliez un référendum sur la peine de mort. Je comprends que ce n'est plus le cas. Je pense qu'à un moment donné, il vaut mieux arrêter une position. Il est temps à une semaine du deuxième tour."

Ensuite, "c'est la roulette russe démocratique", poursuit Jean-Michel Blanquer. "On ne sait pas ce qui se passerait si d'aventure (...) vous aviez les manettes parce que ça signifie que le premier acte qui serait accompli serait un acte très discutable du point de vue de la Constitution" à savoir l'usage de l'article 11 pour la révision de la Constitution. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi