2 min de lecture Assemblée nationale

Immigration : pourquoi le député Matthieu Orphelin cède son temps de parole au RN

L'élu ex-LaREM proche de Nicolas Hulot a expliqué vouloir "éteindre la polémique lancée" par le parti de Marine Le Pen, qui n'était pas censé s'exprimer à l'Assemblée, faute d'avoir un groupe parlementaire.

Le député ex-LaREM Matthieu Orphelin
Le député ex-LaREM Matthieu Orphelin Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Le débat sur l'immigration prévu le 30 septembre à l'Assemblée nationale déchaîne déjà les passions. Le Rassemblement national, faute d'avoir un groupe parlementaire n'était pas censé s'exprimer pendant les discussions. "Comment voulez-vous que le Rassemblement national soit satisfait d'un débat où on lui dit de la fermer", avait lancé mardi 17 septembre le député RN Sébastien Chenu.

Le parti devrait finalement avoir droit à cinq minutes de temps de parole, cédées par le député ex-LaREM Matthieu Orphelin. "Marine Le Pen et le Rassemblement national essayent de lancer une fausse polémique sur le fait qu'ils seraient bâillonnés lors du débat sur l'immigration. Afin de l'éteindre et pour que la voix des plusieurs millions de personnes qui votent pour eux soit entendue, je renonce à mon temps de parole et le laisse au député du RN Ludovic Pajot", a expliqué mercredi Matthieu Orphelin.

Les élus non-inscrits s'étaient vu attribuer 5 minutes de temps de parole, et c'était au tour de l'ancien député de la majorité d'en bénéficier. "Évidemment, ça ne change rien au fait que je vais m'impliquer sur ce sujet, notamment avec le dépôt d'une proposition de loi pour mieux anticiper les problématiques liées aux déplacements environnementaux et aux réfugiés climatiques", a tenu à préciser ce proche de Nicolas Hulot devant la presse.

Marine Le Pen les accepte

Jeudi 19 septembre, Marine Le Pen a réagi au geste de Matthieu Orphelin. "Évidemment, je vais les accepter", a-t-elle répondu sur France 2. Néanmoins, selon elle, "cela démontre le problème fondamental de notre démocratie, c'est-à-dire que sur un débat sur l'immigration, le premier parti de France, qui alerte les Français sur le sujet de l'immigration depuis 30 ans sous objectivement les injures et le mépris de l'ensemble de la classe politique, n'avait même pas une seconde de temps de parole".

À lire aussi
LA GPA en question gpa
GPA : 3 questions pour comprendre le "couac" à l'Assemblée nationale

"En réalité, le pouvoir va décider quand j'ai le droit de parler et quand je n'ai pas le droit de parler. Je suis désolée mais moi, en matière de fonctionnement démocratique, ça ne me va pas et ça ne va pas non plus à mes millions d'électeurs", a-t-elle insisté. "Il y a un problème avec notre mode de scrutin, l'Assemblée nationale n'est pas représentative", a critiqué Marine Le Pen, dont le parti réclame depuis très longtemps la proportionnelle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Rassemblement national Immigration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants