2 min de lecture Éric Dupond-Moretti

Haine en ligne : Dupond-Moretti "veut viser les canailles qui diffusent le venin de la haine"

INVITÉ RTL - Le ministre de la Justice détaille les principales mesures du "projet de loi confortant les principes républicains", dont les sanctions pour ceux qui diffusent des contenus haineux en ligne.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Eric Dupond-Moretti est l'invité d'Alba Ventura Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Le projet de loi contre le séparatisme finalisé. Le gouvernement l'a complété avec des dispositions contre la haine en ligne, annoncées par Emmanuel Macron après l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty qui a bouleversé le pays. Désormais, le mot "séparatisme" qui avait été au cœur de tant de débat n'apparaît plus. Le projet de loi s'intitule "projet de loi confortant les principes républicains". 

Une des mesures de ce projet de loi vise à lutter contre la haine et le harcèlement en ligne. Invité de RTL ce mercredi 18 novembre, Éric Dupond-Moretti rappelle être à l'origine de la création d'une plateforme au sein du parquet de Paris, "destinée à accueillir les plaintes qui auront fait l'objet d'une transmission par Pharos". 

Le ministre de la Justice précise à travers un exemple : "Vous balancez sur le réseaux sociaux des propos haineux, ils sont identifiés par Pharos et ils seront traités par un pôle spécialisé au sein du parquet de Paris". Une plateforme qui s'inscrit dans "la procédure pénale" et "l'efficacité", selon le garde des Sceaux

Je veux que tous ceux qui diffusent la haine soient immédiatement déférés devant la justice

Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice
Partager la citation

Sur le fond, "celui qui diffuse sur son portable, se pensant dans l'impunité, des propos haineux, je veux qu'il comparaisse immédiatement, dans le cadre d'une comparution immédiate, annonce Éric Dupond-Moretti. Hors aujourd'hui, ce n'est pas possible parce que les textes qui répriment cela sont inscrites dans une vieille loi, celle de 1881. Elle protège les journalistes, mais pas que. Elle protège toutes ces canailles qui diffusent le venin de la haine sur les réseaux sociaux". 

À lire aussi
Eric Dupond-Moretti est l'invité d'Alba Ventura Éric Dupond-Moretti
Caricatures : Éric Dupond-Moretti conseille à Ségolène Royal de "tourner la page"

Le ministre de la Justice rappelle "vouloir protéger la presse et sa liberté d'expression. Mais que tous ceux qui diffusent la haine, soient immédiatement déférés devant la justice".

Qu'en est-il du retrait des contenus haineux, en une heure des réseaux sociaux, comme le souhaitait Emmanuel Macron ? "On n'y est pas, mais on y travaille, reconnaît le garde des Sceaux. Cela concerne l'Europe et j'ai réuni tous mes homologues européens (...) Nous voulons que sur le terrain européen, ces choses progressent".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éric Dupond-Moretti Réseaux sociaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants