3 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : les présidents de région veulent des "mesures d'urgence"

Sans pour autant abandonner la fiscalité écologique, les élus appellent à en réécrire une version plus acceptable pour les Français.

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, le 31 janvier 2018, à Sagy (Oise).
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, le 31 janvier 2018, à Sagy (Oise). Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Camille Schmitt
Camille Schmitt
et AFP

Alors que le gouvernement présente son plan pour la transition énergétique en France ce mardi 27 novembre, 12 et des 13 présidents de région, parmi lesquels Valérie Pécresse, Hervé Morin et Laurent Wauquiez, signent une tribune dans L'Opinion. Ils interpellent l'exécutif sur le mouvement des "gilets jaunes" et réclament des "mesures d'urgence". 

Pour eux, les manifestations qui ont lieu depuis 10 jours témoignent d'une rupture dans la société française. "Le mouvement des "gilets jaunes" est l’expression vivante de la fracture territoriale et sociale dans notre pays", peut-on lire. Ils disent comprendre la colère de ces Français obligés de vivre loin de leur lieu de travail. La faute aux coûts du logement en ville, qui explosent et "poussent les classes moyennes vers la périphérie". 

Les présidents de région appellent ainsi à "prendre des mesures d’urgence et en premier lieu un moratoire sur la hausse des taxes au 1er janvier". Sans pour autant abandonner la fiscalité écologique, les élus appellent surtout à attendre et de réécrire une version plus acceptable pour les Français, qui ne ciblerait pas les citoyens les plus vulnérables. 

À lire aussi
Des "gilets jaunes" à Paris, le 15 décembre 2018 Gilets jaunes
Smic, prime d'activité... "Il doit y avoir du concret rapidement", selon Alba Ventura

Plus d'effort sur les logements

Les transports ne sont pas les premiers consommateurs d'énergie. Les présidents de région rappellent les mesures prises sur leurs territoires pour encourager un usage plus propre des transports (développement des bus électriques, mise en place de vélos en libre-service, aides à l'acquisition d'un véhicule électrique). 

C'est en réalité le secteur du bâtiment et des logements qui est pointé du doigt : la fiscalité écologique ne le cible pas alors qu'il compte pour 45% de la consommation d'énergie en France. Et les auteurs de la tribune ne manquent pas de montrer leurs avancées en la matière. "Les régions participent ou initient des plans de réhabilitation énergétique des bâtiments, notamment dans le parc social et pour le logement des jeunes, et attribuent des chèques éco-énergie", disent-ils. 

Une coopération entre l'État et les régions

Pour "participer la réparation du tissu social", les présidents de régions réclament à l'État de récupérer leur marge de manœuvre. "Les régions souhaitent que soit affirmé et clarifié leur rôle de chef de file de la mobilité", écrivent-ils. Tout en appelant à une coopération avec le pouvoir central afin de "co-construire des réponses adaptées" aux mouvement de contestation. Ils souhaitent notamment la mise en place "d'un système d’accompagnement des individus les plus modestes et dépourvus de solutions alternatives de mobilité". 

"Le chef de l’État trouverait ainsi dans les régions des alliées pour relever ensemble le défi de l’avenir de la planète, sans obscurcir celui d’un grand nombre de nos concitoyens", concluent les élus. 


Ce texte est signé par des présidents de régions de droite (Valérie Pécresse en Île-de-France, Renaud Muselier en Paca, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône Alpes, Jean Rottner dans le Grand Est et Christelle Morançais dans les Pays de la Loire), du centre (Hervé Morin en Normandie), de gauche (François Bonneau dans le Centre-Val-de-Loire, Carole Delga en Occitanie, Marie-Guite Dufay en Bourgogne-Franche-Comté , Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine ou Loïg Chesnais Girard en Bretagne) ou le président exécutif du Conseil de Corse Gilles Simeoni. Seul le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), ne figure pas parmi les signataires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Société Logement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795716424
"Gilets jaunes" : les présidents de région veulent des "mesures d'urgence"
"Gilets jaunes" : les présidents de région veulent des "mesures d'urgence"
Sans pour autant abandonner la fiscalité écologique, les élus appellent à en réécrire une version plus acceptable pour les Français.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-les-presidents-de-region-veulent-des-mesures-d-urgence-7795716424
2018-11-27 14:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kJpncA934Hnz3aEqq1DrXA/330v220-2/online/image/2018/1127/7795722096_laurent-wauquiez-president-de-la-region-auvergne-rhone-alpes-et-valerie-pecresse-presidente-de-la-region-ile-de-france-le-31-janvier-2018-a-sagy-oise.jpg