1 min de lecture Sécurité

"Gilets jaunes" : Laurent Nuñez évoque "200 à 300 militants ultradroite" à Paris

INVITÉ RTL - Le profil des casseurs se dessine peu à peu, après les affrontements avec les forces de l'ordre, lors de la manifestation des "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées samedi 24 novembre.

Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
"Gilets jaunes" : Laurent Nuñez pointe, sur RTL, l'ultradroite comme "instigatrice" des débordements Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christelle Rebière
Christelle Rebière et Marie-Pierre Haddad

Qui sont les casseurs qui se sont opposés aux forces de l'ordre sur les Champs-Élysées, lors de l'acte II des "gilets jaunes" ? Laurent Nuñez explique à l'antenne de RTL, que "103 personnes ont été placées en garde à vue, à la suite des débordements". 

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur indique que "dès le départ, dès 10h30, nous avions un barrage au bas des Champs-Élysées qui visait à protéger le périmètre de la manifestation interdite. Donc tout ce qui était aux alentours de la place de la Concorde". 

Il ajoute : "On a vu arriver 1.000, puis 2.000, puis 3.000 personnes sur ce barrage de manière extrêmement violente, prenant à partie les forces de l'ordre. Ils ont été contraints à dégager les manifestants qui ont immédiatement érigé une barricade. Sur cette première phase de l'action, on constate qu'il y a 200 à 300 militants ultradroite qui sont les instigateurs de cette première attaque violente des forces de l'ordre". 

À lire aussi
Des "gilets jaunes" à Paris, le 15 décembre 2018 Gilets jaunes
Smic, prime d'activité... "Il doit y avoir du concret rapidement", selon Alba Ventura

On est bien sur une première série de violences incitée par l'ultradroite

Partager la citation

Laurent Nuñez "persiste et signe" par rapport aux propos tenus la veille par Christophe Castaner : "On est bien sur une première série de violences incitée par l'ultradroite". Pour lui, ce schéma est assez "classique". Les membres de l'ultradroite sont "présents au début des manifestations, puis ils disparaissent très rapidement, de sorte que dans les 103 interpellés il n'y a pas de gens de l'ultradroite". 

Y avait-il des membres de l'ultragauche au sein de la manifestation des "gilets jaunes" ? "On ne peut pas exclure qu'en fin de manifestation, il y a des gens de l'ultragauche mais ça doit être confirmé", a répondu Laurent Nuñez sur RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Gilets jaunes Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795708024
"Gilets jaunes" : Laurent Nuñez évoque "200 à 300 militants ultradroite" à Paris
"Gilets jaunes" : Laurent Nuñez évoque "200 à 300 militants ultradroite" à Paris
INVITÉ RTL - Le profil des casseurs se dessine peu à peu, après les affrontements avec les forces de l'ordre, lors de la manifestation des "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées samedi 24 novembre.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-laurent-nu-ez-evoque-200-a-300-militants-ultradroite-a-paris-7795708024
2018-11-26 13:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uSn8afTZZsutUB0m4Ed-ig/330v220-2/online/image/2018/1126/7795708588-l-invite-de-rtl-midi-du-26-novembre-2018.jpg