1 min de lecture Réforme des retraites

Âge pivot à 64 ans : quand Sibeth Ndiaye s’emmêle les pinceaux

VU DANS LA PRESSE - La porte-parole du gouvernement s’est trompée jeudi 12 décembre, en voulant expliquer l’âge pivot et le système de bonus-malus des retraites.

Sibeth Ndiaye, le 1er avril 2019
Sibeth Ndiaye, le 1er avril 2019 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris Journaliste

La porte-parole de gouvernement Sibeth Ndiaye ne semble pas être au point sur toutes les subtilités de la réforme des retraites. Jeudi 12 décembre, la conseillère en communication du candidat Macron s'est trompée en revenant sur l’âge pivot de 64 ans.

Le futur système des retraites maintiendra l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans avec un "âge d'équilibre" à 64 ans, pour reprendre les termes du gouvernement. Mis en place dès 2027, il sera accompagné d'un système de bonus-malus. Au micro de France Inter ce jeudi, Sibeth Ndiaye a affirmé qu’il était possible de partir plus tôt et à moindre coût.


"Ce que nous avons voulu faire, c’est inciter à travailler davantage tout en donnant de la liberté aux Français, détaille Sibeth Ndiaye. Peut-être qu’il y en a qui à 62 ans accepteront d’avoir un petit malus - dont le montant est en discussion - qu’ils ne paieront que jusqu'à 64 ans avant de revenir à taux plein". Soit : toute personne décidant de partir avant l’âge pivot ne paierait un malus que jusqu’à ce qu’elle atteigne l'âge de 64 ans. Pourtant, la réforme du gouvernement prévoit le contraire : un départ anticipé enclencherait un malus tout au long de la retraite.


Une heure plus tard, Sibeth Ndiaye a rectifié ses propos sur Twitter : "Désolée, erreur de ma part ce matin sur France inter : comme aujourd’hui avec le taux plein, partir avant l’âge d’équilibre, ce sera partir avec un malus qui s’appliquera tout au long de la retraite". 

À lire aussi
La Pyramide de Louvre à Paris, le 22 mars 2019. manifestations
Réforme des retraites : le musée du Louvre bloqué par des manifestants

Une confusion qui tombe mal alors que la CFDT interprète cet âge pivot comme "la ligne rouge" qui a été franchie. Pour le moment, la grève se poursuit et les organisations intersyndicales appellent à une journée de mobilisation nationale, mardi 17 décembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Sibeth Ndiaye Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants