2 min de lecture Élections européennes

Européennes 2019 : la droite s'effondre, Wauquiez accuse Macron

Les Républicains réalisent le pire score de leur histoire lors des élections européennes dimanche. Laurent Wauquiez impute au chef de l'État la responsabilité de la victoire de l'extrême-droite.

Face à Macron, Wauquiez veut défendre son programme
Face à Macron, Wauquiez veut défendre son programme Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

C'est un nouvel échec cuisant pour les Républicains. Le pire score de leur histoire. Selon les premières estimations,la liste de François-Xavier Bellamy n'a récolté que 8,5% des votes lors des élections européennes, ce dimanche 26 mai, loin derrière le Rassemblement national (environ 24%) et La République en marche (environ 22,5%). 

La liste menée par le professeur de philosophie conservateur François-Xavier Bellamy termine même quatrième, éjectée du podium par la percée des écolos qui glanent 13% des voix. Sur les 79 sièges dévolus à la France au Parlement européen, la droite devrait envoyer seulement sept à dix élus à Bruxelles

L'enthousiasme suscité au début de la campagne de la tête de liste François-Xavier Bellamy n'aura pas fait long feu. L'état-major des Républicains, qui avait un temps espéré dépasser les 15% avant de viser 12% à 13% doit désormais tirer les leçons de cette défaite.

Pour Wauquiez, le responsable c'est Macron

À la tête de la droite depuis décembre 2017, Laurent Wauquiez a pointé dimanche soir le rôle du chef de l'État. Selon lui, l'engagement d'Emmanuel Macron dans la campagne a "une lourde responsabilité" dans la victoire de l'extrême-droite. "En réduisant le débat européen à une croisade contre Marine Le Pen, Emmanuel Macron a fait un choix lourd de conséquences qui n'a abouti qu'à faire progresser les extrêmes", a-t-il estimé. "Il n'a pas été un rempart contre le Rassemblement national, il a été l'artisan de leur progression".

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 Rassemblement national
RN : Marion Maréchal voit "une opportunité" dans "l'effondrement de LR"

Déçu de ne pas avoir réussi à faire entendre la voix de la droite lors du scrutin, Laurent  Wauquiez a reconnu que "ce résultat n'est pas à la hauteur des espoirs de cette campagne". "La reconstruction sera longue et exigeante", a-t-il jugé, estimant que sa formation avait désormais "trois ans pour faire naître de l'espoir" avant la prochaine élection présidentielle.

Larcher veut repenser la ligne LR

Les poids-lourds de la droite n'ont pas attendu pour appeler à une refonte du parti. "Disons la vérité, c'est un échec pour notre liste", a déclaré pour sa part le président du Sénat, Gérard Larcher, dans un communiqué. "C'est un échec pour notre liste. Notre mouvement devra repenser sa ligne politique, il devra rassembler plus largement", a-t-il mis en garde, appelant à "exprimer plus clairement la diversité" qui "compose" Les Républicains. "On doit se rassembler, se réinventer pour ne pas disparaitre", a affirmé de son côté le sénateur LR Bruno Retailleau. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Les Républicains Laurent WAUQUIEZ
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants