1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Ensemble Citoyens" : la maison commune de la majorité officiellement lancée
1 min de lecture

"Ensemble Citoyens" : la maison commune de la majorité officiellement lancée

Les soutiens d'Emmanuel Macron se réunissent ce lundi 29 novembre à la Mutualité pour le premier meeting officiel d'"Ensemble Citoyens".

Richard Ferrand, Édouard Philippe et François Bayrou, le 30 mars 2019
Richard Ferrand, Édouard Philippe et François Bayrou, le 30 mars 2019
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
"Ensemble Citoyens" : la maison commune de la majorité officiellement lancée
03:22
"Ensemble Citoyens" : la maison commune de la majorité officiellement lancée
03:22
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Quentin Marchal

Les débuts de la course à la présidentielle se précisent pour La République en Marche (LaREM). Les macronistes investissent la Mutualité dans la soirée de ce lundi 29 novembre à Paris, avec le premier meeting d'"Ensemble Citoyens". Un meeting aux allures de lancement de campagne qui se fera sans le candidat Emmanuel Macron.

Il aura fallu quasiment un an et demi de maturation pour que les soutiens du chef de l'État s'accordent sur la construction de la "maison commune", avec une association des partis de la majorité : LaREM, Modem, le parti Horizons d'Édouard Philippe et les autres petits partis pro-Macron. 

Mettre tout le monde d'accord à l'aube de la présidentielle 2022 a pris du temps et notamment en ce qui concerne la relation entre François Bayrou et Édouard Philippe. "Est ce qu'ils s'apprécient ?", s'interroge une élue. "Probablement pas, mais ils s'estiment et ils sont responsables", a-t-elle estimé.

Montrer une union des forces

Emmanuel Macron ne sera pas le seul absent ce soir puisque le Premier ministre Jean Castex, toujours isolé pour cause de Covid-19 ne sera pas là non plus. Le chef du gouvernement a néanmoins préparé une vidéo pour l'occasion.
 
 "Ensemble Citoyens!" a pour vocation principale de soutenir Emmanuel Macron et c'est une marcheuse qui l'explique le mieux : "Ça ne fait pas bouger une voix, mais ça permet de faire en sorte que les gens travaillent ensemble et militent côte à côte sur le terrain". L'idée de cette manœuvre est aussi de se mettre d'accord pour les investitures aux législatives, et ainsi éviter qu'un candidat macroniste affronte un candidat du parti d'Édouard Philippe.

À écouter aussi

Autre avantage de cette maison commune à en croire un des fondateurs : montrer qu'"on est prêts, que les armées sont calées pendant que les autres se déchirent". c'est vrai que Les Républicains (LR) sont encore en train de choisir leur candidat, que les candidats à gauche rêvent de voir leurs camarades renoncer et qu'à l'extrême droite il y a une primaire sauvage entre Marine Le Pen et Éric Zemmour.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/