6 min de lecture Économie

Revivez l'intervention d'Emmanuel Macron dans "RTL Matin"

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Économie est l'invité exceptionnel de la matinale de RTL. Le ministre est revenu sur les bonnes prévisions de croissance annoncées par l'Insee, mais aussi sur ses ambitions personnelles.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Allocations chômage : "Ce n'est pas aux chômeurs de subir" l'échec des négociations, estime Emmanuel Macron Crédit Image : Romain Boé / Sipa Press/ RTL | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Emmanuel Macron était l'invité exceptionnel de RTL Matin, vendredi 17 juin. Avant de répondre aux questions des auditeurs et internautes de RTL à partir de 8h15, le ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique a d'abord été interrogé par Olivier Mazerolle et François Lenglet.

Au cours de cet entretien, il est notamment revenu sur les bonnes prévisions de l'Insee en matière de croissance. "Ce sont les premiers fruits de la politique de compétitivité avec le CICE et le pacte de responsabilité", a-t-il estimé. Sur les manifestations contre la loi Travail, réforme dont il estime qu'elle pourra donner un "pouvoir fort aux syndicats", Emmanuel Macron regrette que des usagers soient "lourdement impactés par ces grèves".

Emmanuel Macron s'est également exprimé sur ses ambitions personnelles. Selon notre sondage TNS Sofres-One Point, il serait le meilleur candidat de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle de 2017, largement devant Manuel Valls. Mais le ministre se montre catégorique : "Est-ce que je suis candidat à la présidence de la République ? Non. [...] Mon souhait est de continuer à être ministre de l'Économie".

Revivez minute par minute l'interview

8h36 - L'intervention d'Emmanuel Macron sur RTL est à présent terminée. Ses deux passages sont à réécouter sur notre site RTL.fr.

8h32 - Emmanuel Macron sera-t-il encore au gouvernement à la rentrée ? "Dans nos institutions, il y a un ministre qui s'engage, et un président de la République qui dispose. Je suis engagé au service de l'économie de notre pays. Mon souhait est de continuer à être ministre de l'Économie et responsable d'un mouvement politique qui recompose l'offre politique française", répond l'intéressé.

8h29 - Sur les difficultés d'accès au crédit bancaire pour les entreprises : "Nous avons une pression accrue sur les banques ces derniers mois en essayant de mesurer les refus", affirme Emmanuel Macron en ajoutant que la banque publique d'investissement "peut apporter des garanties" aux PME.

8h22 - Concernant le Brexit, sortie éventuelle du Royaume-Uni de l'Union européenne, Emmanuel Macron estime qu'il ne faut pas être "complaisant" avec les Britanniques. Le ministre se dit très réservé sur l'organisation d'un référendum sur la question européenne. "Il faut d'abord qu'il y ait un débat citoyen. Si vous faites un référendum, bien souvent les gens ne répondent pas sur la question mais sur le contexte".

8h19 - Emmanuel Macron réagit à la récente polémique le concernant sur sa situation fiscale. "Qu'on ait pu ces dernières semaines salir mon honneur, ça m'a touché. Je considère que ce n'est pas ça la vie politique, qui est un débat sur les idées et les convictions. Qu'on dise que je n'ai pas respecté la loi fiscale, c'est intolérable. Je me suis toujours mis en conformité et payé mes impôts. C'était de la malveillance. Qu'on dise que j'ai du mépris pour les gens, c'est faux".

8h15 - L'intervention d'Emmanuel Macron sur RTL reprend. Il répond aux questions posées par Yves Calvi, ainsi que les auditeurs et internautes de RTL.

8h00 - C'est la fin de l'interview menée par Olivier Mazerolle et François Lenglet. Emmanuel Macron revient dans le studio de RTL à partir de 8h15 pour répondre à Yves Calvi et aux questions des auditeurs et internautes de RTL.

À lire aussi
À Pornichet, les centres de thalassos ont la côte pendant les vacances de la Toussaint, même en mode Covid. Coronavirus France
Coronavirus : comment se porte le tourisme pour ces vacances de la Toussaint ?

7h59 - Le locataire de Bercy martèle à nouveau son idée qu'il faut aller au-delà du traditionnel clivage gauche-droite. "Je suis convaincu que l'offre politique ne permet plus de répondre aux problèmes du pays : le rapport au travail, aux injustices, à la société ouverte, à l'Europe. Sur ces sujets-là, il n'y a pas de consensus de gauche, pas de consensus de droite. Je crois à la refondation d'une offre progressiste", explique Emmanuel Macron.

7h57 - Qu'en est-il de ses ambitions personnelles ? Emmanuel Macron répond très clairement : "Est-ce que je suis candidat à la présidence de la République ? Non. Est-ce que je suis aujourd'hui dans le gouvernement sous la présidence de François Hollande ? Oui. La présidence de la République ce n'est pas une course d'ego. Les citoyens veulent savoir si des responsables politiques sont capables de régler leurs problèmes et comprendre leur vision pour le pays. J'ai rejoint la vie politique français pour faire cela".

7h56 - Interrogé sur la nécessité de maintenir l'impôt sur la fortune (ISF), auquel il n'est pas favorable, Emmanuel Macron considère qu'il vaut mieux "taxer le capital dormant et la rente" mais aussi "encourager la possibilité de réinvestir dans l'économie".

7h53 - "La CGT fait partie des grands syndicats de ce pays. On a besoin d'avoir des syndicats forts dans les entreprises. C'est l'objectif de la loi Travail", poursuit Emmanuel Macron.

7h51 - À propos des scènes de violence vues dans la manifestation du 14 juin à Paris, qui ont notamment occasionné des dégâts contre une façade de l'hôpital Necker pour enfants, Emmanuel Macron se montre très ferme : "Il est évident que les images vues cette semaine sont inacceptables. Casser un hôpital public, c'est inacceptable. Ce qui est essentiel, c'est que la CGT condamne avec fermeté et fasse le travail qui est le sien".

7h49 - Concernant la forte mobilisation de la loi Travail dans le secteur des transports, le ministre regrette que "des gens sont lourdement impactés par ces grèves".

7h46 - Sur l'échec de la négociation concernant l'assurance-chômage, Emmanuel Macron reconnaît qu'elle a échoué en raison raison du "contexte qui n'était pas le plus adapté pour aboutir", en faisant référence aux manifestations contre la loi Travail. "Le souhait du gouvernement, c'est de pouvoir convoquer de nouvelles discussions dès la fin de l'été pour aboutir à un modèle dynamique et intelligent", ajoute-t-il.

7h43 - "Le cœur du défi français, c'est d'essayer de prendre en compte la grande transformation de l'économie, la transition numérique et la transition énergétique, et de dire comment on prépare le pays à cela", déclare Emmauel Macron.

7h41 - Emmanuel Macron est invité à réagir sur les prévisions de l'Insee qui s'attend à 1,6% de croissance cette année, ce qui est légèrement mieux que les attentes du gouvernement (1,5%). "C'est un bon chiffre. Est-ce un hasard ? Je ne crois pas. Ce sont les premiers fruits de la politique de compétitivité qui a été conduite. Elle a permis de baisser le coût du travail pour les entreprises et reconstituer deux tiers des marges perdues pendant la crise", estime le ministre.

7h40 - L'interview du ministre commence.

7h30 - Avec son mouvement "En Marche !", Emmanuel Macron sonde les Français et n'hésite pas à afficher ses idées, quitte à subir les foudres de ses détracteurs lors de ses déplacements. Alors que de nombreux observateurs lui prêtent des ambitions électorales, quel pourrait être son "programme type" ? Découvrez plusieurs éléments de réponse dans notre article.

7h20 - Bienvenue dans ce live pour suivre l'interview du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique qui débute dans quelques minutes. Après avoir répondu à Olivier Mazerolle et François Lenglet, il répondra ensuite aux questions des auditeurs et des internautes à partir de 8h15. N'hésitez pas à réagir sur les réseaux sociaux avec le hashtag #RTLMatin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants