3 min de lecture Édouard Philippe

Emmanuel Macron peut-il se séparer d’Édouard Philippe ?

ÉDITO - L’écart de confiance entre les deux têtes de l’exécutif s’est nettement creusé avec l’épidémie. Selon un sondage BVA pour RTL et Orange, 54% des Français accordent leur confiance à Édouard Philippe, contre 38% à Emmanuel Macron.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Emmanuel Macron peut-il se séparer d'Édouard Philippe ? Crédit Image : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Sarah Ugolini

Dans notre sondage du jour BVA pour RTL et Orange, 6 Français sur 10 ne souhaitent pas de changement à Matignon. Est-il devenu impossible pour Emmanuel Macron de changer de Premier ministre ? Quand vous devez prendre une décision difficile, vous faites parfois deux colonnes sur un bout de papier. Pour lister d’un côté les avantages, et de l’autre les inconvénients de la décision que vous devez prendre.

Et aujourd’hui, la colonne des avantages pour garder Édouard Philippe semble bien plus remplie que l’autre. Il y a d'abord l’opinion effectivement mesurée dans notre sondage RTL ce vendredi 19 juin au matin. Les Français, qui ont beaucoup vu le Premier ministre pendant la crise du Covid, veulent majoritairement le voir rester.

L’écart de confiance entre les deux têtes de l’exécutif s’est nettement creusé avec l’épidémie. Selon BVA, 54% des français accordent leur confiance à Édouard Philippe, contre 38% à Emmanuel Macron. En deux mois, ils sont passés de 3 points à 16 points d’écart. Le Premier ministre est bien plus populaire.

Aucun début d’ambition présidentielle pour Philippe

Une popularité qui plaide pour garder Édouard Philippe car la confiance accordée au Premier ministre est plutôt un atout, puisqu’il n’affiche toujours aucun début d’ambition présidentielle. Visiblement, il joue même le titre de Premier ministre le plus loyal de la Ve République. Un Premier ministre qui mêle humilité et loyauté, ça donne quelques bonnes raisons pour le garder.

Autre bonne raison pour ne pas s’en séparer : ce qu’il représente. Édouard Philippe vient de la droite, de l’école Alain Juppé. L’électorat d’Emmanuel Macron a muté depuis 2017. Élu par les sympathisants socialistes, il est aujourd’hui en partie soutenue par des électeurs de François Fillon. Un départ d’Édouard Philippe, mal expliqué, ou difficilement compréhensible, pourrait voir ces électeurs repartir à la maison, chez les Républicains.

À lire aussi
Édouard Philippe, au Havre le 5 juillet 2020 Édouard Philippe
Édouard Philippe : 43% des Français veulent qu'il ait davantage d'influence en politique

Je vous donne un dernier argument qui plaide pour le statu-quo à Matignon. François Hollande s’était séparé de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, après des municipales catastrophiques, et pour s’assumer pleinement social-démocrate. Emmanuel Macron a toujours eu comme boussole de faire l’exact contraire de son prédécesseur.

Macron veut ouvrir une nouvelle période dans son quinquennat

Ça fait beaucoup dans la colonne pour qu’Édouard Philippe reste à Matignon, mais qu'il y a-t-il dans les contre ? Édouard Philippe s’est vraiment révélé pour la gestion de la crise du Covid, mais cette crise semble, en tout cas on l’espère, derrière nous. Emmanuel Macron veut ouvrir une nouvelle période dans son quinquennat. Et cette nouvelle période qui s’annonce correspond un peu moins au Premier ministre.

Comme cela se dit à l’Élysée, les contraintes budgétaires de court terme ont disparu. "Maintenant, on va pouvoir reformer en payant", c’est-à-dire dépenser pour faire changer les choses, comme à l’hôpital par exemple. La réforme des retraites n’est pas abandonnée, mais c’est son volet social qui sera privilégié. Il n’est plus question d’âge pivot. Et qui était particulièrement attaché à cet âge pivot, et reste attaché à une certaine rigueur budgétaire ? C’est Édouard Philippe. Voilà qui plaide pour un changement de Premier ministre.

Édouard Philippe a bien dit qu’il avait envie de rester

Nous avons les avantages et les inconvénients, mais on ne sait pas de quel côté ça va pencher, et ce ne sont pas les conseillers de l’Élysée ou de Matignon qui peuvent nous aider en ce moment. Édouard Philippe a bien dit en début de semaine, avec des mots choisis et sous-pesés, dans une interview au quotidien Paris-Normandie, qu’il avait envie de rester, mais que tout restait suspendu à Emmanuel Macron.

Le chef de l’État ne s’en rend redevable de rien. Il se dit très libre. Il avait choisi en 2017 un Premier ministre qui n’avait pas fait sa campagne, et qui ne venait pas de sa famille politique. Il pourrait donc très bien, et contre toutes les évidences d’aujourd’hui, recommencer demain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Remaniement ministériel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants