1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mort de Guy Bedos : "Son humour parfois nous faisait mal", dit François Hollande sur RTL
2 min de lecture

Mort de Guy Bedos : "Son humour parfois nous faisait mal", dit François Hollande sur RTL

INVITÉ RTL - L'ancien président de la République François Hollande réagit à la mort de Guy Bedos : "c'était un homme de gauche, mais il n'a jamais pris de pincettes pour s'adresser à sa famille politique."

Guy Bedos, lors d'un meeting de François Hollande en 2012
Guy Bedos, lors d'un meeting de François Hollande en 2012
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Mort de Guy Bedos : "son humour parfois nous faisait mal", dit François Hollande sur RTL
00:03:53
Mort de Guy Bedos : François Hollande et Michel Boujenah lui rendent hommage
00:11:21
William Galibert - édité par Paul Turban

Guy Bedos est mort à l'âge de 85 ans, a annoncé ce jeudi 28 mai son fils Nicolas. C'était un homme de gauche, mais il n'a jamais pris de pincettes pour s'adresser à sa famille politique. Comme l'a confié un ancien ministre à RTL, "Guy Bedos en voulait à la droite d'être la droite, et à la gauche de ne pas toujours être la gauche." François Hollande a tout connu de Guy Bedos : le soutien, la présence à des meetings, mais aussi le désamour, la critique, la colère. "Guy Bedos était un homme de gauche, mais il était dur avec sa famille", explique François Hollande.

"Il ne l'épargnait pas, y compris de ses sarcasmes, se souvient l'ancien chef de l’État. Il était présent quand il le fallait, notamment dans les campagnes électorales ou lorsqu'il s'agissait de riposter à la droite ou l'extrême-droite. Mais il était aussi un rebelle, celui qui n'acceptait pas un certain nombre de décisions. Il était toujours déçu, mais à chaque fois repartait au combat. Son humour parfois nous faisait mal. Il savait frotter les plaies lorsqu'elles étaient ouvertes. Mais il savait aussi trouver les mots pour redonner espoir à tous ceux qui le suivaient et qui avaient envie d'un changement, d'un progrès."

"Je suis triste de la mort de Guy Bedos, confie François Hollande. Je l'ai rencontré plusieurs fois. Quelques fois, c'était pour me féliciter. Quelques fois, c'était pour me tancer. Chacun savait qu'il était de gauche, mais ce n'était pas une gauche disciplinée, qui ne suit pas toutes les décisions. C'était un indépendant tellement drôle que lorsque nous sortions de notre propre chemin, il nous rappelait avec beaucoup d'humour et parfois de férocité à revenir dans la bonne direction."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/