3 min de lecture Élections municipales à Bordeaux

Municipales à Bordeaux : ce qu'il faut savoir sur la bataille électorale

DÉCRYPTAGE - Les 60,95% d'Alain Juppé au premier tour en 2014 appartiennent au passé. Nicolas Florian (LR) pourrait rencontrer plus de difficultés que prévu pour conserver le fauteuil de maire.

Alain Juppé et Emmanuel Macron à Bordeaux, le 1er mars 2019
Alain Juppé et Emmanuel Macron à Bordeaux, le 1er mars 2019 Crédit : Caroline BLUMBERG / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Une guerre de territoire. Il y a presque un an, le 14 février 2019, Alain Juppé annonçait qu'il ne serait pas candidat à un nouveau mandat à Bordeaux. À la tête de la ville depuis 2006, l'ancien premier ministre expliquait, non sans émotions, vouloir éviter l’écueil du "mandat de trop". Parti au Conseil constitutionnel, Alain Juppé a ainsi lancé la campagne électorale. 

Successeur désigné d'Alain Juppé, Nicolas Florian (LR) pourrait rencontrer plus de difficultés que prévu pour conserver le fauteuil de maire, poussé à un second tour par des Verts locaux grisés depuis leurs 21,54% aux européennes

Les 60,95% d'Alain Juppé au premier tour en 2014 appartiennent au passé. Aucun sondage réalisé à ce jour ne voit Nicolas Florian échapper au second tour et deux le donnent talonné par l'écologiste Pierre Hurmic, allié à la gauche : 32,5%-30,5% et 33%-30%. 

Qui sont les candidats aux municipales à Bordeaux ?

Triangulaire ou rallié, Thomas Cazenave, investi par LaREM au grand dam du MoDem, allié de Nicolas Florian dans la majorité municipale, serait alors en position d'arbitre. Le candidat La République En Marche à la mairie de Bordeaux Thomas Cazenave s'est présenté le 7 janvier dernier comme "le nouveau visage" avec un projet "au centre", "face à un match installé depuis 30 ans" entre le maire sortant LR Nicolas Florian et l'opposant écologiste Pierre Hurmic. 

À lire aussi
Le palais Rohan, mairie de Bordeaux élections municipales
Municipales à Bordeaux : les listes LR et LaREM en passe de fusionner

Dans un sondage publié mi-décembre Ipsos-Sopra-Steria pour Sud-Ouest/TV7 et France Bleu Gironde, Thomas Cazenave enregistre 16%, contre 33% pour le maire sortant (Les Républicains, Modem, UDI, Agir et Mouvement radical) et 30% pour une alliance Europe-Écologie-Les Verts, Parti socialiste, Parti communiste, Parti radical de gauche, Place publique et Nouvelle Donne. 

Trois offres politiques ?

"Ce sondage montre que l'on progresse, on est les seuls à avoir une dynamique" (de 8% en mai à 13% le 9 octobre puis 16%, ndlr), a ajouté le candidat dont l'investiture par LaREM a fait grincer des dents dans une ville où le MoDem - allié à LaREM au niveau national - fait partie de la majorité sortante.  

Dans une Bordeaux embellie, mais aussi renchérie et menacée de surchauffe, où a débordé la colère des "gilets jaunes", tous les candidats font assaut d'initiatives pour oxygéner, verdir et rendre la ville plus accessible. "Nous avons maintenant trois offres politiques : un projet très à gauche jusqu'au parti communiste porté par Pierre Hurmic (EELV), un projet à droite par le maire LR et le projet que nous souhaitons porter au centre, progressiste", a affirmé Thomas Cazenave lors d'une conférence de presse "de rentrée". 

"Nous ne sommes pas là depuis 25 ans, 30 ans, on veut sortir des affrontements classiques entre ces deux formations politiques", a poursuivi l'ex-délégué interministériel chargé de la réforme de l'État. Concernant l'inflation immobilière de ces dernières années, le candidat veut faire de Bordeaux "une ville pour tous" et propose notamment 7.000 logements à prix réduits, projette de renforcer les moyens de la police municipale, veut la création d'une grande cité de la transition écologique créatrice d'emplois et 200 km de pistes cyclables sécurisées pour faire de Bordeaux "la première métropole du vélo en France"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Bordeaux Élections municipales Bordeaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants