3 min de lecture Élections européennes

Élections européennes : mauvais début de campagne pour LaREM

ÉDITO - Les élections européennes, c'est dans 25 jours. À la République en Marche, ce n'est pas encore la panique mais ça secoue. Dans les plus hautes sphères du pouvoir, tout le monde a pris conscience qu'il y avait péril...

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Élections européennes : mauvais début de campagne pour LaREM Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
et Leia Hoarau

Beaucoup de personnes, des ministres, des responsables du parti, des parlementaires... Tous reconnaissent qu'il y a un problème dans cette campagne pour les européennes, même si les Français n'ont pas encore la tête dans ces élections.

Il n'y a aucune dynamique pour la majorité. Même si les sondages ne sont pas catastrophiques, puisque la liste de La République En Marche et du Modem est donnée en tête dans la plupart des résultats, l'avance est faible, dans la marge d'erreur pour beaucoup. 

Et surtout, ça ne bouge quasiment pas depuis des semaines. Or, le plus important pour remporter une élection, c'est la dynamique de campagne. Pourquoi il n'y a pas de dynamique ? Parce que rien n'a pris. La tribune européenne d'Emmanuel Macron, qui devait être l'élément de lancement, n'a pas marqué les esprits. 

Nathalie Loiseau, une piètre tête de liste

Et puis il y a Nathalie Loiseau. L'experte européenne est une piètre tête de liste. Ce n'est pas le moi qui le dit,  mais des responsables de la majorité, en faisant promettre qu'on ne le répétera pas. Il y a eu sa déclaration de candidature très peu spontanée face à Marine Le Pen et le déni sur sa présence sur une liste d'extrême droite dans sa jeunesseNathalie Loiseau n'arrive pas à convaincre qu'elle est faite pour ça et qu'elle en a envie. 

Je vous passe le lancement épique de la liste des candidats. Entre les noms écorchés et la tribune qui se casse la figure, quand ça veut pas, ça veut pas.

La majorité essaiera-t-elle de se relancer quand même ?

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 Rassemblement national
RN : Marion Maréchal voit "une opportunité" dans "l'effondrement de LR"

Oui, et en pareil cas, c'est l'artillerie lourde qui va être sortie : tout le monde sur le pont  ! Le Premier ministre Édouard Philippe fera son premier meeting à Caen lundi prochain. Il a prévu d'en faire 2 à 3 par semaines d'ici le 26 mai.

Pascal Canfin, la bonne surprise de la liste sera à Paris avec Daniel Cohn-Bendit pour que l'écologie apparaisse comme une vraie préoccupation chez En Marche. À l'Élysée aussi on cogite pour redresser la barre. Emmanuel Macron pourrait participer à un ou deux meetings. L'enjeu, c'est de finir premier. Pour En Marche, il faut être premier devant le Rassemblement national, même si le vrai concurrent n'est pas le parti de Marine Le Pen

Les vrai concurrents : les Républicains

Ceux à qui ils doivent prendre des électeurs, ce sont les Républicains. Il y a un effet "François-Xavier Bellamy", ce n'est pas moi qui le dit encore une fois, mais l'entourage d'Édouard Philippe. 

Le candidat que personne ne redoutait se révèle moins tendre et moins novice que son profil pouvait le laisser penser. Surtout, il parle aux Républicains qui ont votés et su apprécier Emmanuel Macron. Quand Michel Barnier a dit, ce week-end dans le Grand Jury sur RTL, qu'il voterait Républicains pour sa famille, cela a fait mal chez En Marche.

Si François-Xavier Bellamy finit à 15%, le pari sera gagné. La droite aura prouvé qu'il faut encore faire avec elle, que le chef de l'État ne l'a pas tuée comme il a tué la gauche. Si en plus, François-Xavier Bellamy empêche En Marche d'être premier, il coupera l'élan européen que voulait porter Emmanuel Macron à Strasbourg et à Bruxelles. 

Pour se rassurer, l'entourage d'Édouard Philippe se dit encore qu'il vaut mieux que le moment Bellamy, ce soit maintenant. La campagne ne fait que commencer...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Nathalie Loiseau Daniel Cohn-Bendit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797535694
Élections européennes : mauvais début de campagne pour LaREM
Élections européennes : mauvais début de campagne pour LaREM
ÉDITO - Les élections européennes, c'est dans 25 jours. À la République en Marche, ce n'est pas encore la panique mais ça secoue. Dans les plus hautes sphères du pouvoir, tout le monde a pris conscience qu'il y avait péril...
https://www.rtl.fr/actu/politique/elections-europeennes-mauvais-debut-de-campagne-pour-larem-7797535694
2019-05-01 08:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9NQgEeYJjSX8MeXIhtZbGA/330v220-2/online/image/2019/0409/7797394296_europeennes-2019-les-tetes-de-liste.png