2 min de lecture Formation

Édouard Philippe défend la réforme de l'apprentissage en Charente

Avec un taux de chômage au-dessus des 20 % pour les moins de 25 ans, le gouvernement entre en action. Le Premier ministre, Édouard Philippe, se rend ce jeudi 2 mai en Charente pour défendre la réforme de l'apprentissage.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Édouard Philippe défend la réforme de l'apprentissage en Charente Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Cassandre Jeannin

7 % de chômage en 2022 et pourquoi pas le plein emploi en 2025. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a confirmé l'objectif dernièrement alors que le taux de chômage est aujourd'hui à 8,8 % et toujours au-dessus des 20 % pour les moins de 25 ans. 1,3 millions de jeunes sont actuellement sans emploi et sans formation. Le gouvernement compte sur la réforme de l'apprentissage pour remédier à la situation.

L'apprentissage peut être la voie royale, 70 % des apprentis se voient proposer un poste à l'issue de leur formation. C'est davantage vrai dans le supérieur que dans le secondaire pour les CAP et les baccalauréats professionnels. C'est pourquoi, le Premier ministre veut faire la promotion de l'apprentissage, en se rendant, ce jeudi 2 mai, en Charente dans un Centre de formation des apprentis (CFA) de Chasseneuil-sur-Bonnieure.

Ces centres sont au cœur de la réforme. À chaque contrat d'apprentissage signé avec une entreprise, le CFA recevra de l'argent. Il faut bien sûr que les formations correspondent aux besoins des entreprises de la région. On en finirait avec le système très complexe des subventions que connaissaient jusqu'à présent les CFA. Les entreprises sont désormais au cœur de la réussite d'un établissement. 

La réforme ne s'est pas installée sans faire du bruit. Les régions qui étaient anciennement prescriptrices et détenaient les cordons de la bourse n'ont pas apprécié qu'on les contourne, elles qui géraient 1,6 milliard d'euros chaque année au titre de la taxe d'apprentissage. Édouard Philippe va défendre ce choix afin d'armer les jeunes dans une société où les emplois intermédiaires sont en train de disparaître au profit des métiers très qualifiés, avec de l'autre côté des emplois de service peu reconnus. 

Dans le bloc-note

À lire aussi
L'application "Mon Compte formation" a été lancée ce jeudi 21 novembre. emploi
"Mon Compte Formation" : comment fonctionne l'application

Un troisième atelier en construction dans l'Allier pour Vuitton. La maroquinier va créer 250 emplois supplémentaires à Saint-Pourçain-sur-Sioule pour atteindre un millier de salariés sur place qui fabriquent des sacs à main. La ville envisage la mise en place d'un CAP de préparation aux métiers du cuir.

Pas de TVA à taux réduit pour la corrida. Comme pour les autres spectacles vivants, les tickets d'entrée à l'arène seront toujours taxés à 20 % malgré la pression des organisateurs pour une TVA à 5,5 %. Le Conseil d'État a rejeté leur demande. 

La note

13/20 à Glovo. Cette start-up de Barcelone, qui emploie 1.500 livreurs à vélo en France, a levé 150 millions d'euros de fonds notamment pour développer la livraison des courses en supermarché. La marque a signé un partenariat avec Franprix.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formation Édouard Philippe Jeunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants