1 min de lecture Société

Travail : près d'un français sur trois pense que son job est inutile

18% des personnes interrogées dans une vaste étude menée par Kantar TNS pour Randstad pensent que leur travail est inutile et manque de sens.

Quand le travail manque de sens, les Françaises et les Français ne sont pas forcément prêts à tout lâcher
Quand le travail manque de sens, les Françaises et les Français ne sont pas forcément prêts à tout lâcher Crédit : iStock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Avez-vous l'impression d'occuper un "job à la con" ? À cette question, près d'un français sur cinq répond que oui, selon une étude menée par Kantar TNS pour Randstad à l'occasion du 1er Mai. Sur les 10.000 personnes actives sondées, 18% estiment en effet que son emploi est ce qu'on appelle dans le jargon anglophone un "bullshit job", rapporte Le Figaro. C'est-à-dire qu'il manque de sens ou est perçu comme inutile pour celui ou celle qui l'occupe.

Une fois ce constat établi, moins de la moitié des Français et des Françaises (43%) assure qu'elle sait se remettre en question. Ensuite, parmi les solutions proposées pour retrouver du sens à son travail, plus de deux français sur dix (23%) pensent qu'il faut créer sa propre activité, 20% des personnes sondées jugent de leur côté qu'il convient de changer de métier, tandis que près d'une seule personne sur 10 (13%) pense que les solutions se trouvent en interne. 

Enfin, 12% des personnes interrogées pour cette étude estiment pouvoir retrouver du sens à leur travail en changeant de secteur tout en gardant le même type de poste tandis qu'une personne sur dix estime qu'il faut changer de type d'organisation, comme par exemple quitter son entreprise pour une ONG, le public pour le privé, ou inversement.

Mais changer de travail ne se fait pas en claquant des doigts. La moitié des personnes sondées demandent une formation et une reconversion. Cependant, l'étude de Randstad montre aussi que les Françaises et les Français ne sont pas prêts à tout lâcher pour retrouver du sens dans leur vie professionnelle. Moins de trois personnes sur dix (28%) se disent capables de renoncer à la sécurité de l'emploi et un quart à voir ses conditions de travail baisser. La quête de sens oui, mais pas à n'importe quel prix. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Études Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants