1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Nouveau gouvernement : à l'Élysée, les grandes idées passent, les hommes restent
2 min de lecture

ÉDITO - Nouveau gouvernement : à l'Élysée, les grandes idées passent, les hommes restent

Il va y avoir du changement ces prochains jours. Tout va valser : ministres, conseillers… Sauf un, Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée. Un poste clé du pouvoir.

Le Président Macron et son principal interlocuteur Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Élysée
Le Président Macron et son principal interlocuteur Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Élysée
Crédit : SIPA
ÉDITO - Nouveau gouvernement : à l'Élysée, les grandes idées passent, les hommes restent
00:03:47
ÉDITO - Nouveau gouvernement : à l'Élysée, les grandes idées passent, les hommes restent
00:03:47
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost

Nous parlons rarement de ce poste clé du pouvoir. C'est le personnage le plus méconnu, le plus discret, et le plus important auprès d'Emmanuel Macron. Son second cerveau, comme il a été si souvent décrit.

L'un des prédécesseurs d'Alexis Kohler au poste de secrétaire général de l'Elysée avait bien décrit la puissance de cette fonction si particulière. Dans un documentaire diffusé par LCP, Pierre-René Lemas avait dit ce qu'il ressentait en occupant le poste : "Quand vous regardez au-dessus de vous, vous n’avez que le président".

Personne, dans les cercles du pouvoir, n'est aussi proche d'Emmanuel Macron qu'Alexis Kohler.

Cela fait 8 ans que les 2 hommes travaillent au quotidien ensemble du ministère de l'économie jusqu'à l'Elysée, tous les jours, jusqu'à tard dans la nuit. Personne ne sait jamais ce qu'ils se disent. Seule certitude, vous ne trouverez jamais l'un pour contredire l'autre.

Sa parole vaut celle du Président

À lire aussi

Quand Alexis Kohler fait part d'une décision, personne ne sait si c'est la sienne ou celle du président. Mais ça n'a aucune importance. La haute administration, les ministres, le secteur économique, tout ce qui passe par Alexis Kohler vaut la parole d'Emmanuel Macron.

Personne n'osera jamais tenter d'enfoncer un coin entre les 2 hommes. C'est impossible. A tel point qu'Alexis Kohler, au grand dam des communicants de l'Elysée, est souvent affublé du titre imaginaire de vice-président. Même l'intéressé y goute peu.

Il apprécie la discrétion, jusqu'à la déconnexion. "C'est le plus techno des technos", décrivent des ministres. "Il voit la France dans ses fiches. Il n'a aucun contact avec le réel". Cette discrétion lui donne une liberté totale, le vrai pouvoir, en somme.

Tout le monde changera à l'Elysée, sauf lui

Olivier Bost

Donc tout le monde changera à l'Elysée, sauf lui. Vous ne trouverez personne pour vous dire qu'il quitte l'Elysée. Les critiques n'y ont rien fait. Car il y a eu des critiques dans cette campagne bizarre de réélection.

Alexis Kohler était le responsable des groupes de travail qui ont fabriqué le programme. Comme toujours, tout passait par lui. La retraite à 65 ans, c'est lui. Mieux payer les profs s'ils font des heures supplémentaires ou si les résultats de leurs élèves sont bons, c'est encore lui.

Quand Emmanuel Macron présente son programme pour la présidentielle, il semble découvrir des tonnes de fiches auxquelles il a bien du mal à donner une cohérence. Les sujets ont été très mal lancés, jugent encore sévèrement aujourd'hui plusieurs hauts responsables de la majorité. Ils leur manquaient le "en même temps".

La victoire a effacé ces critiques. Emmanuel Macron a gardé ses habitudes et son confort de travail avec Alexis Kohler. 

Pour la nouvelle méthode, on attendra un peu

Au soir de sa victoire, Emmanuel Macron avait promis une nouvelle ère, qui ne sera pas la continuité du précédent quinquennat. Nous n'y sommes pas. Non. Pour l'instant, tout change et rien ne change.

A l'Elysée, l'heure n'est pas au grand chambardement. Tout le monde est reconduit jusqu'à la mi-juillet au moins.

Pour les déjeuners à 4 du lundi, le Président, la première ministre Elisabeth Borne et leurs deux plus proches collaborateurs. Il n'y aura aucune période de calage, tout le monde se connait déjà très bien. Alors d'où viendront les promesses de réinventions, de consultations permanentes, la nouvelle façon de gouverner ?

Alexis Kohler était sceptique face au grand débat. La convention citoyenne n'est pas non plus sa tasse de thé. A l'Elysée, les grandes idées passent, les hommes restent. Encore une fois, pour la nouvelle méthode, nous attendrons encore un peu.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/