1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Corrida : "L'interdiction, c'est un peu un combat d'arrière-garde", selon Alba Ventura
1 min de lecture

ÉDITO - Corrida : "L'interdiction, c'est un peu un combat d'arrière-garde", selon Alba Ventura

Les députés ont rejeté en commission la proposition d'interdiction de la corrida du LFI Aymeric Caron.

Aymeric Caron, le 2 août 2022
Aymeric Caron, le 2 août 2022
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
UN POINT C'EST TOUT - Corrida : "L'interdiction, c'est un peu un combat d'arrière-garde", selon Alba Ventura
00:01:32
Un point, c'est tout ! du 17 novembre 2022
00:01:32
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Marie-Pierre Haddad

La corrida, c'est stop ou encore ? Savez-vous combien il y a de corridas par an en France ? Moins de 200. C'est très probablement autour de 100. Il y a à peu près un millier de taureaux, tués. Dans la corrida, il peut y avoir quelque chose d'assez beau dans le folklore, dans le ballet entre le taureau et le torero. 

Pour autant, la mise à mort ne me semble pas d'une utilité absolue. Maintenant, la question c'est : est-ce qu'il y a urgence à légiférer sur la corrida ? Franchement, est ce qu'il n'y a pas de sujet plus important ? 

Je retiens un argument d'un député du Sud-Ouest qui disait que c'était une tradition qui était en train de s'éteindre. Il n'y a plus que des gens âgés. Les parents n'emmènent plus jamais leurs enfants voir des corridas. Donc à quoi bon faire une loi ? La corrida va finir par disparaître. Au fond, l'interdiction de la corrida, c'est un peu un combat d'arrière-garde.

Tant qu'à interdire, comme le veut le député de La France insoumise, Aymeric Caron, il faut être plus large

Et puis, tant qu'à interdire, comme le veut le député de La France insoumise, Aymeric Caron, il faut être plus large, interdire toutes les pratiques dans lesquelles les animaux sont mis à mort. 

À lire aussi

Il n'aurait pas fallu seulement partir à l'assaut du sud de la France, terre de corrida, mais cibler aussi le Nord, le Pas-de-Calais, la Réunion, les Antilles, la Guyane où l'on organise encore des combats de coqs.

Ca aurait été sans doute plus compliqué. Je me demande s'il n'y a pas là, la volonté de s'offrir un trophée à bon compte. En tout cas, les députés réunis en commission, on dit non à l'interdiction de la corrida. Un débat est prévu la semaine prochaine. Ça risque bien de tourner au combat de coqs. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire