1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Interdiction de la corrida : Aymeric Caron critique le "séparatisme" et le poids des lobbies
1 min de lecture

Interdiction de la corrida : Aymeric Caron critique le "séparatisme" et le poids des lobbies

Le député Aymeric Caron défend sa proposition pour interdire la corrida. Il confie avoir subi des pressions de la part de lobbies.

Aymeric Caron le 16 novembre 2022
Aymeric Caron le 16 novembre 2022
Crédit : RTL
DÉBAT - Interdiction de la corrida : Aymeric Caron critique le "séparatisme" et le poids des lobbies
00:12:41
DÉBAT - Interdiction de la corrida : Aymeric Caron critique le "séparatisme" et le poids des lobbies
00:12:41
Marion Calais & Julien Sellier - édité par Nicolas Barreiro

Une proposition de loi controversée visant à interdire la corrida débarque à l'Assemblée nationale. Les députés s'y sont opposés en commission ce mercredi 16 novembre, l'examen est prévu le 24 novembre dans l'hémicycle. Cette proposition est portée par Aymeric Caron, député Nupes, invité sur RTL.

En commission, il a dénoncé les pressions des lobbies. "Des porte-parole du monde taurin, des politiques, des gens de la commission des lois" ont appelé son équipe pour "les convaincre de ne surtout pas voter ce texte", assure Aymeric Caron. "J'ai constaté un revirement de la part de députés Renaissance qui, très spontanément, (…) m'ont indiqué en coulisse qu'il y avait des pressions exercées sur eux pour que ce vote positif se transforme en abstention".

"J'aurais aimé que vous ayez un peu plus de courage, parce que c'est dur de faire une loi. J'en ai fait une, moi aussi je me suis accroché à certains lobbies", lui répond Patrick Vignal, élu Renaissance dans l'Hérault. "M. Vignal illustre très bien le poids des lobbies parce que M. Vignal fait partie des lobbies dont il est l'un des porte-parole. Être lobbyiste, c'est notamment faire de la désinformation", rétorque Aymeric Caron. 

La tradition ininterrompue, "une forme de séparatisme intolérable"

"La corrida est interdite en France aujourd'hui", souligne Aymeric Caron. "Il y a une exception, introduite dans la loi en 1951, pour permettre aux villes qui organisaient ces corridas alors que c'était pour leur permettre de continuer ce business. (…) Il y a quelque chose qui relève d'une forme de séparatisme intolérable". 

À lire aussi

"On sait tout. Vous avez fait un caprice au sein du groupe Nupes en disant : 'Si ma PPL (proposition de loi) n'est pas étudiée, je quitte le groupe'. Vous êtes en train de faire du lobbying pour qu'elle soit deuxième", reproche Patrick Vignal. Aymeric Caron nie cette accusation : "On ne sait absolument pas d'où ça vient".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.