1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Agnès Buzyn : "Messieurs, mesdames les juges, n'hésitez pas à vous excuser", lance Alba Ventura
2 min de lecture

ÉDITO - Agnès Buzyn : "Messieurs, mesdames les juges, n'hésitez pas à vous excuser", lance Alba Ventura

La Cour de justice de la République avait mise en examen l'ancienne ministre de la Santé pour sa gestion de la crise du coronavirus. Une mise en examen ensuite levée par la Cour de cassation.

Agnès Buzyn le vendredi 10 septembre devant la Cour de justice de la République à Paris.
Agnès Buzyn le vendredi 10 septembre devant la Cour de justice de la République à Paris.
Crédit : Lucas BARIOULET / AFP
UN POINT C'EST TOUT - Agnès Buzyn : "Messieurs, mesdames les juges, n'hésitez pas à vous excuser", lance Alba Ventura
00:01:37
UN POINT C'EST TOUT - Agnès Buzyn : "Messieurs, mesdames les juges, n'hésitez pas à vous excuser", lance Alba Ventura
00:01:37
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Marie-Pierre Haddad

Coup de gueule, ce mardi 24 janvier, contre la Cour de justice de la République. Elle s'arrange avec la loi ou fait dire à la loi un peu ce qu'elle veut. La Cour de justice de la République juge les ministres. C'est donc elle qui avait mis en examen l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dans le cadre de l'épidémie de coronavirus pour mise en danger d'autrui

Seule ministre au monde à être mise en examen, aucune justice d'aucun autre pays n'a osé, face à un virus qui a pris tout le monde de court, poursuivre de cette façon l'un de ses responsables politiques. 

En tout cas, c'est la Cour de cassation qui est venue remettre de l'ordre et qui a tout simplement d'un trait de plume, annulé cette mise en examen au motif que les juges de la CJR se sont appuyés sur un article du code pénal qui ne s'applique pas à la ministre

Sous statut de témoin assisté

Et pourtant, Agnès Buzyn et ses avocats ont fait valoir à deux reprises cette erreur, ce dévoiement aux membres de la Cour de justice de la République. Mais ces derniers ont opposé d'autres textes de loi et même des articles du journal Le Monde, des juges qui utilisent des articles de presse plutôt que les bons textes de loi. Avouez que ce n'est pas banal. 

À lire aussi


Agnès Buzyn n'est donc plus poursuivie pour mise en danger d'autrui. Ça ne veut pas dire qu'elle ne sera pas poursuivie pour un autre motif. Elle est désormais sous statut de témoin assisté. Je n'ai pas bien compris franchement l'entêtement de ces juges de la CJR et la volonté peut être de prendre dans leurs filets un ancien membre du gouvernement à l'occasion. Messieurs, mesdames les juges, n'hésitez pas à vous excuser. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.