2 min de lecture Justice française

Dupond-Moretti victime "d’un délit de sale gueule" de certains magistrats, selon Me Temime

INVITÉ RTL - L'avocat Hervé Temime revient sur la fronde des magistrats envers Eric Dupond-Moretti, sur fond d'enquête contre trois juges chargés d'une des affaires Sarkozy.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Dupond-Moretti victime "d'un délit de sale gueule" de certains magistrats, selon Me Temime Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Ryad Ouslimani

Qu’est-ce qui coince avec Eric Dupond-Moretti ? Le ministre de la Justice doit faire face à la fronde des magistrats depuis plusieurs semaines. "Il y a manifestement un malentendu entre lui et une grande partie des magistrats", explique sur RTL Me Hervé Temime, ténor du barreau parisien. 

Il assure que selon lui, le ministre "ne veut pas s’attaquer à l’indépendance de la justice". "Je ne crois pas non plus qu’il veuille jouer l’opinion contre les magistrats", ajoute-t-il. Des magistrats doivent être reçus ce mercredi 30 septembre à l’Élysée, afin que cette crise soit aplanie. 

La fracture semble cependant profonde, notamment après que le garde des sceaux a pointé le corporatisme, l’entre soi et le manque de diversité de l’École nationale de la magistrature. "Ce que voulait dire Eric Dupond-Moretti, c’est qu’il fallait bousculer certaines habitudes. Il considère que le corps des magistrats a beaucoup de difficultés à s’autocritiquer", décrypte Me Hervé Temime. 

Un "délit de sale gueule"

En ce sens, l’avocat estime "que la justice est susceptible de grandes améliorations, qu’elle est critiquable". "On peut quand même essayer de la réformer sans pour autant être en opposition féroce avec tous les magistrats", assure-t-il. 

À lire aussi
Le symbole de la justice au tribunal judiciaire de Paris faits divers
Yonne : condamnée à 12 ans de prison pour avoir torturé une fillette de 6 ans

Selon Me Temine, la nomination d’Eric Dupond-Moretti a été perçue "comme une déclaration de guerre", et que son ex-confrère est victime "d’un délit de sale gueule" à l’égard de certains magistrats. 

Cette grogne des magistrats fait suite à l’ouverture par le ministère de la Justice d’une enquête administrative envers trois juges qui ont ordonné l’analyse des fadettes de plusieurs avocats de Nicolas Sarkozy dans l’affaire "Paul Bismuth". 

Parmi les avocats, on retrouve Thierry Herzog, Hervé Temime et Eric Dupond-Moretti. "Ce qui s’est passé n’est pas acceptable, n’est pas souhaitable", pointe Hervé Temine. "On a passé une ligne jaune, parce qu’il n’y a pas de respect suffisant du secret dans notre société, et du respect professionnel dans la justice", regrette-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice française Éric Dupond-Moretti Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants