4 min de lecture Présidentielle 2017

Marine Le Pen : "J'irai à l'encontre des règles européennes pour sauver l'épargne des Français"

REPLAY - MINUTE PAR MINUTE - La candidate du Front national a répondu aux questions de la rédaction de RTL.

245_MARTICHOUX L'invité de RTL Elizabeth Martichoux
>
Marine Le Pen, invitée de RTL, vendredi 5 mai Crédit Image : Frédéric Bukajlo pour RTL / SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Marine Le Pen ne semble avoir aucun regret pour cette campagne présidentielle qui se terminera dimanche 7 mai. La candidate soutenue par le Front national s'est félicitée, en marge d'une visite en Bretagne, d'avoir "fait exactement ce que le peuple français attendait" d'elle en offusquant les "marquis poudrés", lors du débat télévisé qui l'a opposée à Emmanuel Macron mercredi soir.  

"Ces marquis poudrés ont trouvé ça insupportable qu'on puisse venir réclamer des explications ou démontrer quel est le vrai visage de leur chouchou. Je suis désolée de leur avoir causé des désagréments mais j'ai fait exactement ce que le peuple français attendait de moi", a estimé la candidate lors d'une visite dans les locaux de l'entreprise de transports Guisnel à Dol-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine.

"J'ai réussi ce que je souhaitais faire, embêter Emmanuel Macron, mais j'ai vu la violence des réactions de la presse qui était presque une réaction de classe. J'étais la représentante du peuple qui osait venir s'installer à la table que les élites se sont réservées depuis des décennies. Ils n'ont pas supporté que je vienne défendre les préoccupations du peuple, que j'exprime la colère du peuple, son sentiment d'abandon, son sentiment de dépossession".

À lire aussi
Logo de La République En Marche La République En Marche
La République En Marche : pourquoi une enquête préliminaire est-elle en cours ?

Retrouvez l'intervention de Marine Le Pen sur RTL

8h14 - Invitée sur RTL ce vendredi 5 mai, Marine Le Pen affirme ne "pas du tout" se sentir visée par la plainte de son adversaire. "Si c'était le cas il aurait porté plainte contre moi". Pour la candidate, ce n'était pas une "insinuation mais une question. Poser la question à un candidat, s'il a menti ou non, c'est une question importante. je crois que les Français m'auraient reproché de ne pas la poser", a estimé Marine Le Pen. "Il a répondu 'non'. Parfait", a-t-elle poursuivi. Elle a par ailleurs assuré que son parti n'était pas derrière cette rumeur : "Nous n'avons strictement rien à voir là-dedans". 

7h55 - "J'ai fait plus que ce à quoi j'étais contrainte, en donnant le nom de mon premier ministre. Je pense que c'était important pour les Français, indique Marine Le Pen. J'ai beaucoup de force quand il s'agit de défendre mon pays ? Je crois que nous pouvons gagner"

7h53 - "Je souhaite qu'il y ait 300 députés et 200 sénateurs", explique Marine Le Pen >> Retrouvez les propositions des deux candidats sur la modernisation de la vie publique

7h51 - La candidate critique le projet d'Emmanuel Macron à destination des retraités

7h46 - "Je veux dire aux Français que j'irai à l'encontre des règles européennes pour sauver l'épargne des Français (...) Les États-Unis, la Chine se protègent, toutes les grandes nations se protègent. Il n'y a que nous qui nous protégions", indique-t-elle. La sortie de la France de l'euro a-t-elle été le boulet de la campagne de Marine Le Pen ? "Est-ce que parce que c'est compliqué, il ne faut pas en parler aux Français. Je ne regretterai jamais de dire la vérité aux Français. J'ai le courage de mettre sur la table le problème", explique la candidate.

7h41 - "60% de mon projet ne pouvait pas être mis en oeuvre si nous ne retrouvions pas, la souveraineté économique, explique Marine Le Pen. Nous allons mener des négociations. Soit nous obtenons le retour de notre monnaie nationale, soit il y aura un référendum et le peuple décidera. Nous ne maîtrisons pas notre politique commerciale. On ne peut pas accepter que l'on nous impose une politique économique qui va à l'encontre de nos intérêts. La valeur de la monnaie n'a pas de rapport sur la valeur de l'épargne". 

7h39 - Au micro de RTL, Jean-Marie Le Pen a jugé que sa fille avait "manqué de hauteur", lors du débat. "Mon père ne multiplie pas les compliments à mon égard. Ce qui vient de lui ne me blesse plus", répond la candidate du Front national. 

7h36 - Marine Le Pen revient sur le débat de l'entre-deux-tours face à Emmanuel Macron : "Ce que personne dans les journalistes n'a voulu voir et entendre, c'est que ma parole n'est que l'écho de la violence sociale qui va exploser dans le pays. La terrible agressivité, c'est celle du programme d'Emmanuel Macron (...) Il est important de montrer les points qui n'ont pas été montrés par son programme".

A-t-elle été trop agressive ? "Je ne vais pas venir pour commenter le débat. Il y a deux projets de société qui s'affrontent : le mien qui est un projet de protection et un projet de dérégulation, de mondialisation sans limite (...) J'ai le monopole de la protection du peuple. Emmanuel Macron est le candidat de l'élite, de l'oligarchie. Son projet vise à aggraver la situation du peuple. Le peuple est dans une colère folle de la situation politique et économique qui est la conséquence du quinquennat".



7h32 - Malgré leur relative satisfaction affichée devant les caméras, les cadres du Front national sont nombreux a avoir été déçus par la prestation de leur championne face à Emmanuel Macron lors du débat de l'entre-deux-tours. En "off", jeudi 4 mai, ceux qui acceptaient de répondre -  ils n'étaient pas les plus nombreux - n'avaient pas de mots assez durs : c'était un "naufrage", c'était "indigne", "pas présidentiel", "un suicide politique". >> Retrouvez les confidentiels de Pauline de Saint-Rémy 

7h24 - À en croire un sondage Elabe pour L'Express publié vendredi 5 mai, Emmanuel Macron a remporté le match télévisé diffusé deux jours plus tôt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788405678
Marine Le Pen : "J'irai à l'encontre des règles européennes pour sauver l'épargne des Français"
Marine Le Pen : "J'irai à l'encontre des règles européennes pour sauver l'épargne des Français"
REPLAY - MINUTE PAR MINUTE - La candidate du Front national a répondu aux questions de la rédaction de RTL.
https://www.rtl.fr/actu/politique/direct-video-marine-le-pen-est-l-invitee-de-rtl-matin-7788405678
2017-05-05 07:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KyiXok4o5K3pxjayACFhgQ/330v220-2/online/image/2017/0505/7788410429_presidentielle-2017-marine-le-pen-invitee-de-rtl-vendredi-5-mai-2017.JPG