1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. DIAPORAMA - Woerth, Rebsamen, Raffarin... Ces figures de droite et de gauche qui ont rejoint Macron
1 min de lecture

DIAPORAMA - Woerth, Rebsamen, Raffarin... Ces figures de droite et de gauche qui ont rejoint Macron

De droite comme de gauche, des personnalités importantes du monde politique ont décidé de se rassembler ces derniers mois derrière le président tout juste réélu.

Eric Woerth, ancien ministre du Budget puis du Travail sous François Fillon, député LR et président de la Commission des Finances depuis 2017. Il soutient Macron depuis février 2022.
Eric Woerth, ancien ministre du Budget puis du Travail sous François Fillon, député LR et président de la Commission des Finances depuis 2017. Il soutient Macron depuis février 2022.
Crédit : AFP
Eric Woerth, ancien ministre du Budget puis du Travail sous François Fillon, député LR et président de la Commission des Finances depuis 2017. Il soutient Macron depuis février 2022.
François Rebsamen, l'ancien ministre sous François Hollande et maire de Dijon a appelé à voter pour le président sortant dès le 5 mars 2022. Il a aussi créé un parti "Fédération progressiste" avec d'autres socialistes pour peser dans la future majorité.
Guillaume Larrivé, député LR de l'Yonne, considère qu'il faut créer "une nouvelle majorité" autour d'Emmanuel Macron "pour faire réussir la France".
Juliette Meadel, ex-ministre sous François Hollande et ancienne porte-parole du Parti socialiste (2014-2016). Elle fait partie de ces figures du PS qui ont rejoint le mouvement "Fédération progressiste" pour faire partie de la majorité présidentielle.
Thierry Repentin, maire PS de Chambéry, ancien ministre sous François Hollande. Il a rejoint, comme d'autres figures socialistes, le mouvement "Fédération progressiste" pour peser au sein de la majorité d'Emmanuel Macron.
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l'Intérieur sous la présidence de Jacques Chirac, a décidé de créer une nouvelle formation politique : "Refondation républicaine" afin de constituer un "pôle de référence" au sein de la prochaine majorité.
Renaud Muselier, le président de la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur. Il a quitté Les Républicains en novembre 2021 après avoir pourtant apporté son soutien à Xavier Bertrand lors du congrès LR.
Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre sous Jacques Chirac, a annoncé son soutien à Emmanuel Macron en mars dernier.
Christian Estrosi, maire de Nice, a rejoint le parti Horizons dirigé par l'ancien Premier ministre de Macron, Edouard Philippe. Un parti qui fait partie de la majorité.
Catherine Vautrin, pressentie pour être Première ministre, sera ministre de la Justice
Natacha Bouchart, maire de Calais et proche de Nicolas Sarkozy, s'est ralliée à Emmanuel Macron en février dernier.
Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio, était membre de LR. Il fait désormais partie des membres du parti Horizons et soutient Emmanuel Macron.
Hubert Falco, maire de Toulon, anciennement LR, a rejoint le parti d'Edouard Philippe qui a vocation à peser dans la majorité présidentielle.
Arnaud Robinet, maire de Reims, ex-LR, a rejoint le parti Horizons qui veut peser dans la future majorité présidentielle.
Christophe Béchu devient ministre déléguée chargé des Collectivité territoriales
Caroline Cayeux, maire de Beauvais, membre LR, a appelé à la réélection d'Emmanuel Macron.
Karl Olive, maire de Poissy, a quitté LR en 2019 et soutient Emmanuel Macron.
Marisol Touraine, ancienne ministre de la Santé sous François Hollande, a apporté son soutien à Emmanuel Macron en février 2022.
L'ancien Premier ministre Manuel Valls, membre du PS jusqu'en 2017, soutient Emmanuel Macron.
Eduardo Rihan Cypel, ancien porte-parole du PS, s'est rallié à Emmanuel Macron.
Olivier Klein, maire de Clichy-sous-bois, a été membre du PS. Il a soutenu Emmanuel Macron et compte bien "continuer à s'engager à ses côtés", tel qu'il l'a écrit sur son compte Twitter.
Nora Berra, ancienne secrétaire d'Etat chargée de la Santé de Nicolas Sarkozy, s'est ralliée à Emmanuel Macron en février 2022, décrivant la ligne du parti LR devenu "trop radicale".
Eric Woerth, ancien ministre du Budget puis du Travail sous François Fillon, député LR et président de la Commission des Finances depuis 2017. Il soutient Macron depuis février 2022. Crédits : AFP
François Rebsamen, l'ancien ministre sous François Hollande et maire de Dijon a appelé à voter pour le président sortant dès le 5 mars 2022. Il a aussi créé un parti "Fédération progressiste" avec d'autres socialistes pour peser dans la future majorité. Crédits : AFP
Guillaume Larrivé, député LR de l'Yonne, considère qu'il faut créer "une nouvelle majorité" autour d'Emmanuel Macron "pour faire réussir la France". Crédits : AFP
Juliette Meadel, ex-ministre sous François Hollande et ancienne porte-parole du Parti socialiste (2014-2016). Elle fait partie de ces figures du PS qui ont rejoint le mouvement "Fédération progressiste" pour faire partie de la majorité présidentielle. Crédits : AFP
Thierry Repentin, maire PS de Chambéry, ancien ministre sous François Hollande. Il a rejoint, comme d'autres figures socialistes, le mouvement "Fédération progressiste" pour peser au sein de la majorité d'Emmanuel Macron. Crédits : AFP
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l'Intérieur sous la présidence de Jacques Chirac, a décidé de créer une nouvelle formation politique : "Refondation républicaine" afin de constituer un "pôle de référence" au sein de la prochaine majorité. Crédits : AFP
Renaud Muselier, le président de la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur. Il a quitté Les Républicains en novembre 2021 après avoir pourtant apporté son soutien à Xavier Bertrand lors du congrès LR. Crédits : Jacques Witt/SIPA
Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre sous Jacques Chirac, a annoncé son soutien à Emmanuel Macron en mars dernier. Crédits : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP
Christian Estrosi, maire de Nice, a rejoint le parti Horizons dirigé par l'ancien Premier ministre de Macron, Edouard Philippe. Un parti qui fait partie de la majorité. Crédits : AFP
Catherine Vautrin, pressentie pour être Première ministre, sera ministre de la Justice Crédits : AFP
Natacha Bouchart, maire de Calais et proche de Nicolas Sarkozy, s'est ralliée à Emmanuel Macron en février dernier. Crédits : AFP
Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio, était membre de LR. Il fait désormais partie des membres du parti Horizons et soutient Emmanuel Macron. Crédits : AFP
Hubert Falco, maire de Toulon, anciennement LR, a rejoint le parti d'Edouard Philippe qui a vocation à peser dans la majorité présidentielle. Crédits : AFP
Arnaud Robinet, maire de Reims, ex-LR, a rejoint le parti Horizons qui veut peser dans la future majorité présidentielle. Crédits : AFP
Christophe Béchu devient ministre déléguée chargé des Collectivité territoriales Crédits : AFP
Caroline Cayeux, maire de Beauvais, membre LR, a appelé à la réélection d'Emmanuel Macron. Crédits : AFP
Karl Olive, maire de Poissy, a quitté LR en 2019 et soutient Emmanuel Macron. Crédits : AFP
Marisol Touraine, ancienne ministre de la Santé sous François Hollande, a apporté son soutien à Emmanuel Macron en février 2022. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
L'ancien Premier ministre Manuel Valls, membre du PS jusqu'en 2017, soutient Emmanuel Macron. Crédits : ERIC FEFERBERG / AFP
Eduardo Rihan Cypel, ancien porte-parole du PS, s'est rallié à Emmanuel Macron. Crédits : XAVIER LEOTY / AFP
Olivier Klein, maire de Clichy-sous-bois, a été membre du PS. Il a soutenu Emmanuel Macron et compte bien "continuer à s'engager à ses côtés", tel qu'il l'a écrit sur son compte Twitter. Crédits : AFP
Nora Berra, ancienne secrétaire d'Etat chargée de la Santé de Nicolas Sarkozy, s'est ralliée à Emmanuel Macron en février 2022, décrivant la ligne du parti LR devenu "trop radicale". Crédits : AFP
1/1
Marine Derquenne

Des figures politiques de droite comme de gauche ont rejoint le président de la République au cours de son quinquennat. D'autres l'ont rejoint pendant la présidentielle, tandis que certains hésitent encore.

Eric Woerth, le député LR et président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, s'est rallié à Macron en février dernier, se désolidarisant ainsi de son parti. Il avait lui-même expliqué qu'il n'adhérait "plus au discours LR qui décrit une France qui n'est pas tout à fait la (sienne), une France nostalgique, recroquevillée sur elle-même".

Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac qui a quitté Les Républicains en 2019, avait par ailleurs apporté son soutien à Emmanuel Macron, expliquant que le candidat LaREM était "à la fois le candidat le plus jeune et le plus expérimenté".  

Avant même la réélection d'Emmanuel Macron, à gauche de l'échiquier politique, le maire PS de Dijon François Rebsamen a décidé de créer un parti politique pour peser dans la future majorité présidentielle. Ce mouvement intitulé "fédération progressiste" regroupe plusieurs figures du PS, des députés ou des anciens ministres. 

L'ancien ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement avait également annoncé son ralliement à Emmanuel Macron, et avait décidé le 22 mars dernier de créer une nouvelle formation politique intitulée "Refondation républicaine", tel que le révélait le journal Le Point. Le parti espère avoir une dizaine de circonscriptions pour les législatives, explique Marianne.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/