1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : LR déjà tiraillé par une possible alliance avec LaREM
2 min de lecture

Législatives 2022 : LR déjà tiraillé par une possible alliance avec LaREM

Les Républicains se préparent déjà aux législatives avec comme grande question un possible ralliement à La République En Marche d'Emmanuel Macron.

Christian Jacob, le 6 juillet 2021
Christian Jacob, le 6 juillet 2021
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Législatives 2022 : LR déjà tiraillé par une possible alliance avec LaREM
00:03:35
Législatives 2022 : LR déjà tiraillé par une possible alliance avec LaREM
00:03:35
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par William Vuillez

Le jeu des 7 familles du jour se trouve chez Les Républicains. Encore sonnée par la présidentielle, la droite se prépare à une nouvelle épreuve : les législatives. Il y a 101 députés aujourd'hui et depuis le premier tour, nous avons échangé avec une cinquantaine d'entre eux et ils ne sont pas tous en phase. Première famille : les LR droits dans leurs bottes, les plus nombreux, qui rejettent toute alliance avec En Marche. "Je ne vendrai pas mon âme à Macron", "je veux me regarder dans le miroir", "son auberge espagnole le laisserait face aux extrêmes, c'est dangereux", disent-ils. Ils misent sur leur implantation locale pour être réélus.

La deuxième famille est favorable à un accord avec LaREM avant les législatives. "Mon pays est plus important que mon parti, je ne veux pas rester dans une secte", "c'est notre seul moyen de survie"... L'un d'eux nous a confié : "Si j'ai un marcheur face à moi, je ne me représente pas, pas envie d'aller au casse-pipe, le RN est trop fort chez moi". Dans cette mouvance, il y a les députés qui attendent de voir si l'initiative de Nicolas Sarkozy prospère. L'ancien président a appelé au rassemblement avec Emmanuel Macron, mais certains discutent avec des marcheurs "sans passer par Sarko".

Troisième famille : pourquoi pas, mais pas tout de suite. On se fait élire en restant LR et après on voit. "Si Macron n'a pas de majorité absolue et qu'on peut peser sur sa politique, on ne va pas se gêner", glisse une élue. "Tout dépendra de l'état de LR, à 25 ou 100, l'histoire n'est pas la même", dit un autre.

Enfin, il y a la quatrième mouvance : les ni oui ni non, qui sont déboussolés. La cinquième, une poignée, qui regarde ce qui se passe à l'extrême droite. Sixième catégorie : ceux qui ne disent rien, "pour ne pas accentuer l'idée qu'il y a de la division". Et la septième famille : les plus tranquilles... ceux qui ne se représentent pas.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/