2 min de lecture Gouvernement

Delevoye : "La transparence est devenue une notion cardinale" selon un député LaREM

Après la démission du haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, le député Olivier Véran et le président de l'association Anticor Jean-Cristophe Picard rappellent l'importance de renforcer la transparence dans la vie publique.

Yves Calvi 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi
>
Démission de Jean-Paul Delevoye : "la transparence est devenue une notion cardinale" selon Olivier V Crédit Image : THOMAS SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Charles Deluermoz

C'est une journée décisive dans une semaine qui l'est tout autant. Lundi 16 décembre, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, a démissionné après que des journalistes ont révélé de nouveaux oublis dans ses déclarations. Il a rédigé une lettre manuscrite qu'il a remise au président de la République dans la matinée.

Selon Olivier Véran, député de la majorité élu dans l'Isère, qui se dit "ni soulagé, ni attristé", ce départ "est normal". "Je pense qu'il y a des règles de transparence qui s'appliquent à tous maintenant. L'exigence des Français en matière de transparence progresse" détaille-t-il, expliquant "faire partie d'une majorité qui a voté plusieurs textes qui vont renforcer cette transparence, notamment l'augmentation des pouvoirs conférés à la haute autorité de la transparence dans la vie publique." 

S'agissant de la situation personnelle de Jean-Paul Delevoye, "quelqu'un qui a fait le job sur la question des retraites", il considère qu'il n'est pas possible "d'ignorer les règles en matière de transparence (...) Quand on se présente pour agir au service de l'intérêt général, on ne peut plus se permettre aujourd'hui de prendre certaines choses à la légère."

"Un manque de rigueur"

Assurant être un "justiciable et non un justicier" il insiste : "la transparence est devenue une notion cardinale dans l'action publique aujourd'hui". Au sujet des révélations du journal Le Monde, qui indique que le secrétaire général du gouvernement était au courant depuis longtemps de la situation de Jean-Paul Delevoye il assure n'en savoir "absolument rien" mais défend le gouvernement : la situation "va continuer de progresser". 

À lire aussi
Olivier Véran, le 20 mai 2020 Coronavirus France
Coronavirus : une enquête judiciaire sera ouverte contre Philippe, Véran et Buzyn

Pour Jean-Christophe Picard, président de l'association Anticor, cette démission était toutefois "inévitable". "On continue de découvrir de nouveaux oublis et heureusement qu'on arrête les frais". Selon lui, cela "montre une certaine nonchalance, un manque de rigueur et un manque d'application."

"Quand on est membre du gouvernement on est quand même censé se consacrer entièrement à sa fonction et défendre uniquement l'intérêt général" poursuit-il, considérant que les révélations montrent un "manque de motivation" de Jean-Paul Delevoye dans ses fonctions. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Démission Transparence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants