2 min de lecture Logement

Crédits immobiliers : passe d'arme entre Julien Denormandie et Xavier Bertrand

Les autorités financières, inquiètes d'un endettement excessif des ménages, cherchent à mieux encadrer les prêts immobiliers. Xavier Bertrand y voit une restriction de l'accès à la propriété pour 100.000 ménages.

Xavier Bertrand
Xavier Bertrand Crédit : AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Les efforts des autorités pour mieux encadrer les prêts immobiliers vont-ils empêcher des Français d'acheter leur logement ? Jusqu'alors limité au secteur financier, le débat prend un tour politique, poussant le gouvernement à se montrer rassurant sur l'accès à la propriété.

"Il y a un sujet qui est très important, qui est un peu passé inaperçu", a affirmé jeudi 6 février sur Franceinfo, Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France et ancien membre des Républicains. "Il y a une décision que s'apprête à prendre la Banque de France (...) qui est en train de décider que, pour à peu près 100.000 ménages, ils ne pourront plus emprunter pour acheter leur logement cette année", a-t-il affirmé.

Les déclarations de Xavier Bertrand sont erronées, ce chiffre de 100.000 ménages n'ayant jamais été évoqué par les autorités financières, mais font référence à des mesures annoncées fin 2019 par ces dernières, rassemblées au sein du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF). Le HCSF, qui rassemble entre autres la Banque de France et le ministère de l'Economie, a demandé aux banques d'éviter d'octroyer des prêts immobiliers sur plus de 25 ans et si leurs remboursements mensuels représentent plus d'un tiers des revenus de l'emprunteur.

Ces recommandations interviennent à un moment où il n'a jamais été aussi aisé pour les Français d'emprunter pour acheter un logement. Les taux d'intérêt sont historiquement bas, conséquence de la politique de la Banque centrale européenne (BCE), et les montants totaux empruntés atteignent un record, à plus de 1.000 milliards d'euros.

À lire aussi
la ville de Bobigny s'était engagée à annuler l'ensemble des loyers d'avril pour les 4.000 locataires logement
Seine-Saint-Denis : la préfecture juge illégale l'annulation des loyers HLM à Bobigny

Pendant plusieurs semaines, le débat est resté circonscrit au monde financier, dont les différents acteurs ont plaidé le sérieux ainsi que la stabilité du modèle français de crédit.
Mais il prend désormais un tournant politique, avec les déclarations de Xavier Bertrand, qui reprend d'ailleurs largement la rhétorique employée depuis plusieurs semaines par les courtiers en crédit.

Des chiffres "sans fondement"

De son côté, Julien Denormandie soupçonne Xavier Bertrand de chercher à prendre la tête de la droite en vue de la présidentielle de 2022, l'a accusé de manquer de sérieux, tout comme sur le dossier de la politique sécuritaire au sujet duquel il mène une offensive médiatique depuis plusieurs jours. "Xavier Bertrand, ça fait dix jours qu'il est parti dans un Concours Lépine des chiffres ou des informations les plus fausses", a déclaré vendredi 7 février, également sur Franceinfo, le ministre du Logement, Julien Denormandie.

Pour le ministre, les recommandations des autorités financières visent à éviter des situations intenables pour certains ménages, mais ne vont pas bloquer l'accès des Français à l'achat d'un logement. Il a notamment souligné que les recommandations des autorités financières laissaient une certaine marge de manœuvre aux banques pour assouplir leurs conditions quand l'emprunteur fait son premier achat immobilier. "L'accès à la propriété, moi, je le défends tous les jours", a assuré Julien Denormandie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Logement Prêt immobilier Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants