1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : "On a eu le professeur Macron", analyse Benjamin Sportouch
2 min de lecture

Coronavirus : "On a eu le professeur Macron", analyse Benjamin Sportouch

ÉDITO - Emmanuel Macron s'est montré très pédagogue ce mercredi 14 octobre. Ce n'est pas du tout le Président qu'on avait eu au mois de mars et qui avait annoncé d'un ton martial qu'on était en guerre contre le virus.

Emmanuel Macron interviewé le 14 octobre 2020
Emmanuel Macron interviewé le 14 octobre 2020
Crédit : Capture d'écran TF1
Coronavirus : "On a eu le professeur Macron", analyse Benjamin Sportouch
01:40
Benjamin Sportouch - édité par Paul Turban

Emmanuel Macron s'est montré très pédagogue ce mercredi 14 octobre. Ce n'est pas du tout le Président qu'on avait eu au mois de mars et qui avait annoncé d'un ton martial qu'on était en guerre contre le virus. C'était un peu le général Macron. Là, on a eu le professeur Macron avec une sorte de vade-mecum de ce qui allait se passer dans les jours et les mois à venir. 

Il a été très concret. Il a nommé les choses. Il a dit que nous serons en couvre-feu à partir de samedi. En mars, il n'avait pas prononcé le mot "confinement" et cela avait fait beaucoup de bruit parce qu'on avait dit : "il ne nomme pas les choses, donc il n'est pas concret, il n'est pas audible par les gens." 

Là, il a complètement changé de cap. Il a dit les choses. Il les a nommées. Il a voulu être très concret. C'est pour cela qu'il a pris, et c'était plutôt une bonne idée, ces questions-réponses avec des journalistes et non pas une allocution comme il avait fait les fois précédentes. 

Emmanuel Macron joue beaucoup de son crédit politique.

Benjamin Sportouch, chef du service politique de RTL.

En revanche, c'est vrai qu'on a un Président qui nous dit qu'il y a une forme d'inquiétude. Il dit qu'il y a 20.000 cas aujourd'hui, et qu'il faut revenir à 5.000 cas. Ce n'est pas rien. Il joue beaucoup de son crédit à ce moment du mandat. 

À écouter aussi

Il faut que dans les mois qui viennent, il y ait une vraie maîtrise, parce qu'il le veuille ou non, il l'a dit d'une manière sous-entendue, ils ont perdu la maîtrise ces dernières semaines. Au mois de septembre, il y a eu une augmentation très importante des cas, les tests n'ont pas fonctionné. 

Là, c'est un Président qui nous dit qu'il faut collectivement qu'on reprenne la maîtrise, d'où ce mode d'emploi qu'il a donné ce soir. Mais il y joue beaucoup de son crédit politique. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/