1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : mais que font les cabinets qui conseillent le gouvernement ?
2 min de lecture

Coronavirus : mais que font les cabinets qui conseillent le gouvernement ?

ÉDITO - Avec la crise du coronavirus, on peut s'interroger sur la place qu’ont pris les cabinets de conseils au sein de l’État.

Le cabinet de conseils Capgemini à Paris (illustration)
Le cabinet de conseils Capgemini à Paris (illustration)
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Mais que font les cabinets qui conseillent le gouvernement ?
03:31
Mais que font les cabinets qui conseillent le gouvernement ?
03:31
Olivier Bost - édité par William Vuillez

Ce n’est pas un phénomène que nous avons découvert récemment. Depuis des années des sociétés comme McKinsey, Capgemini, Boston Consulting, Accenture, Roland Berger apportent leurs expertises au gouvernement et à la haute administration. Les contrats sont en dizaine de millions d’euros pour la transformation de l’État et ils augmentent sans cesse depuis 2007. Alors, au moment où l’État patine à cause de l’épidémie de Covid et que la réforme de l’État n’avance pas, ces recours à des conseilleurs haut de gamme peut interroger sur leur efficacité.
 
Précisément, ces cabinets de conseil peuvent aider le gouvernement à voir comment se débrouillent les autres pays. Ils aident dans la prise de décision mais aussi à faire accepter en interne les décisions. C’est comme dans une entreprise, quand vous voulez changer une organisation, bousculer les habitudes. Il est plus facile que ce soit quelqu’un d’extérieur à l’entreprise qui vous le suggère. C’est ce que font ces cabinets de conseils, leur champ est vaste.

Ils sont intervenus pour le Grand Débat après les "gilets jaunes", pour la réforme des hôpitaux, pour la mise en place du service civique, pour l’application TousAntiCovid, pour la politique environnementale… Les cabinets de conseils sont partout, jusqu’en dans la gestion de la Covid.

Un million d'euros par mois pour conseiller l'État

C’est le site d’informations Politico qui l’a révélé et le Canard Enchaîné a raconté par la suite, une réunion en novembre dernier sur la mise en place de la vaccination. Il y avait en visioconférence : Emmanuel Macron, Jean Castex, Olivier Véran, les hauts-responsables de la Santé et à la surprise de certains, un représentant du cabinet McKinsey pour leur faire un exposé.

Ce matin, Politico révèle que le gouvernement dépense 1 million d’euros par mois pour être conseillé dans la gestion de la crise de la Covid. Les montants ne sont pas faramineux. L’opposition avait surtout soulevé une question de souveraineté, beaucoup de ces cabinets sont américains et ont accès au cœur de la machine décisionnelle de l’État. Une décision peut être éclairée mais doit rester indépendante. 

À lire aussi

Il y a aussi une question de conflits d’intérêts. L’imbrication entre l’État et ces sociétés est devenu très étroit. Les hauts fonctionnaires qui quittent l’État vont parfois (souvent pour certains d’entre eux) travailler chez ces cabinets de conseils et reviennent ensuite au service de l’État. Ils conseillent un jour et décident un autre jour.

Les conseils des uns profitent-ils aux autres ?

Parmi ces allers-retours, quelques-uns s’étaient aussi mis en 2017 au service de la campagne d’Emmanuel Macron comme le racontait le journal M le magazine du Monde ce week-end. Mais ce qui pose question également, c’est que certains de ces cabinets conseillent à la fois les États et les entreprises qui travaillent avec les États. Et leur règle d’or est la discrétion et la confidentialité. Les conseils des uns profitent-ils alors aux autres ? Comme le dit l’adage : "Les conseilleurs ne sont pas les payeurs".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/