2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le Conseil européen face à la fermeture des frontières

FACT CHECKING - Les États membres de l'Union européenne se réuniront jeudi 21 janvier pour évoquer la fermeture des frontières entre les pays européens et la généralisation des tests PCR.

micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Florine Boukhelifa

La situation sanitaire est au cœur de nombreuses réunions politiques. Un Conseil européen se tiendra d'ailleurs jeudi 21 janvier sur fond de pandémie de coronavirus. L'idée est de généraliser les tests PCR au sein de l’espace Schengen. Certains évoquent même la fermeture des frontières à l’intérieur de l’Union Européenne. Ainsi, ce test pourrait devenir le nouveau "rien à déclarer" aux frontières, pour les mois à venir.

Depuis lundi, les voyageurs désirant entrer en France en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne, notamment le Royaume-Uni, pays confronté à une flambée épidémique, devront se faire tester avant leur départ. La France reste l'un des derniers pays de l'entourage à ne pas encore avoir imposé de test à l'entrée pour les voyageurs en provenance de l'Union européenne. L'Allemagne, la Belgique, les Pays Bas, l'Italie, l'Espagne, la Grèce ou encore le Portugal l'ont déjà fait, en réclamant des tests PCR ou des antigènes aux entrants sur leurs territoires.

Hier le secrétaire d'État au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne s’est dit favorable à cette mesure, mais la France veut une coordination des 27. De son côté, Angela Merkel accélère. Au cours d'une conférence de presse mardi, la chancelière allemande à prévenu qu’un rétablissement des contrôles entre pays de l’UE n’était pas exclu si la situation venait à se dégrader.

Des restrictions de circulation difficiles à mettre en place

Cette mesure est également réclamée par Gérard Larcher. Invité sur Europe 1 dimanche dernier, le président du Sénat s'est dit favorable à une fermeture des frontières. Cette mesure symbolique réduit le brassage de populations, mais de nombreux scientifiques doutent de sa véritable efficacité.

À lire aussi
Union européenne
Les infos de 6h30 - Coronavirus dans l'UE : les 27 divisés sur le passeport vaccinal

L'espace Schengen et l'Europe ne sont pas des îles, il est donc compliqué d'appliquer cette mesure. La Nouvelle-Zélande, l'Australie ou encore le Japon ont pu mettre en place un retour des frontières beaucoup plus simplement. Depuis mars, les pays de l'Union européenne avancent en ordre dispersé. La Commission a malgré tout essayé d'édicter des recommandations pour coordonner des règles d'exceptions à la libre circulation dans l'espace Schengen. Un texte a été adopté le 13 octobre par les États membres, avec des critères communs pour restreindre les déplacements. À voir maintenant s'il sera suffisant.

La fermeture des frontières représenterait également un geste économique. Par exemple récemment, la fermeture, juste avant Noël, avec la Grande-Bretagne pour contrer le variant. Cette mesure a entraîné des difficultés pour certaines entreprises, notamment l'usine Toyota à Valenciennes, mise à l'arrêt faute de pièces. Des répercussions également de l'autre côté de la Manche avec deux sites anglais du constructeur de voiture arrêtés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Europe Union européenne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants