1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : "La vaccination nous préserve d’un raz de marée mondial", insiste Véran
2 min de lecture

Coronavirus : "La vaccination nous préserve d’un raz de marée mondial", insiste Véran

Le ministre de la Santé s'est exprimé dimanche 11 juillet au sujet de la reprise épidémique du coronavirus en France et notamment de la vaccination obligatoire pour les soignants.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 24 mars 2021
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 24 mars 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Marie Zafimehy

A quelques heures d'un conseil de défense et d'une intervention du président Macron, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimée sur la reprise épidémique en France. Pour faire face à ce qu'il craint être une nouvelle "vague épidémique", le ministre de la Santé à déclaré que la vaccination obligatoire pour les soignants "est une piste de réflexion". 
Le prochain Conseil de défense sanitaire doit se tenir lundi 12 juillet. C'est à ce moment-là que la question doit-être "tranchée", a-t-il estimé sur Radio J. Et d'ajouter : "faut-il aller au-delà des professionnels de santé ? La question sera discutée demain".

Les contaminations au Covid-19 continuent de remonter en France tandis que la décrue du nombre de malades hospitalisés se poursuit, selon les données de Santé publique France publiées samedi. Après une baisse au mois de juin, les contaminations sont reparties à la hausse depuis plusieurs jours, sous la poussée du variant Delta, plus contagieux que les souches précédentes du virus.

"Si nous n’agissons pas avec ce variant Delta plus contagieux nous pourrions être à près de 30.000 cas par jour début août", a souligné le ministre de la Santé qui préconise la vaccination de toutes et tous. "La vaccination nous préserve d’un raz de marée mondial", a-t-il prévenu.

Le début d'une quatrième vague ?

Le ministre de la Santé redoute une répercussion prochaine sur les hôpitaux, faute d'une vaccination suffisante. "Nous sommes au départ de quelque chose qui ressemble à une vague épidémique", en raison de la propagation du variant Delta, un "ennemi nouveau parce que beaucoup plus contagieux", a déclaré le ministre. 

À lire aussi

"La charge hospitalière pour l'instant n'augmente pas, mais il va se passer la même chose que l'été dernier, c'est-à-dire que les jeunes vont contaminer les moins jeunes, et, parce que tout le monde n'est pas vacciné, vous allez avoir une augmentation de la pression sanitaire, une augmentation des cas graves et des hospitalisations", a développé M. Véran. Selon lui, une "petite hausse" de l'activité de SOS médecins, notamment en Ile-de-France, en est un premier signe. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/