1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : ce que peut changer la vaccination en cas de nouvelle vague
2 min de lecture

Coronavirus : ce que peut changer la vaccination en cas de nouvelle vague

Malgré un nombre de contaminations en hausse, le Royaume-Uni et Israël ne connaissent pas de saturation de leur système hospitalier. Les hospitalisations semblent augmenter bien plus lentement que lors des précédents épisodes épidémiques.

Une personne recevant une dose de vaccin (illustration)
Une personne recevant une dose de vaccin (illustration)
Crédit : OLIVER BERG / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
Victor Goury-Laffont

Plus de 4.000 nouvelles contaminations ont été repérées en France ce mercredi 7 juillet, le bilan le plus élevé depuis près d'un mois. Une augmentation notamment liée aux contaminations par le variant Delta, désormais majoritaires dans trois régions. "Une vague est possible dès la fin juillet", alertait, dans un tweet, le ministre de la Santé Olivier Véran le 4 juillet 2021.

Ailleurs, le variant Delta semble déjà avoir provoqué une nouvelle vague. Au Royaume-Uni, 32.548 nouveaux cas ont été recensés le 7 juillet, alors que le pays était parvenu à passer sous la barre des 2.000 cas à la mi-mai. En Israël, plus de 500 contaminations ont été détectées pendant trois jours. Un chiffre faible, mais qui préoccupe, alors que le pays avait réussi à faire une journée entière sans cas détecté, le 6 juin.

Faut-il donc redouter un scénario proche de ceux connus ces derniers mois avec les vagues successives ? Israël et le Royaume-Uni ont tous les deux vaccinés rapidement et massivement. Dans le pays du Moyen-Orient, 57,3% de la population est complétement vaccinée contre la Covid-19 et près de 63% a reçu au moins une dose. Au Royaume-Uni, 51,1% des habitants ont reçu toutes les doses nécessaires et 68,3% au moins une injection.

Comme le montre l'analyse du média britannique The Guardian, bien que les contaminations reprennent, les hospitalisations n'augmentent que très lentement, contrairement aux vagues précédentes. De la même manière, les morts n'augmentent pas non plus au même rythme que les contaminations.

À lire aussi

Ces données pourraient confirmer la récente analyse du ministère de la Santé israélien. Selon lui, le vaccin Pfizer ne protégerait qu'à 64% face au variant Delta, ce qui n'occulte donc pas entièrement les chances de contamination. Néanmoins, il apporterait une protection à hauteur de 93% face aux formes graves de la maladie et aux hospitalisations.

En France, 34,3% de la population est aujourd'hui pleinement vaccinée contre la Covid-19, et plus de la moitié a reçu au moins une dose. L'exécutif souhaite à présent trouver des solutions pour augmenter ce taux de vaccination et anticiper un éventuel rebond de l'épidémie. Un conseil de défense sanitaire aura lieu ce lundi 12 juillet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/