1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : "La crise sanitaire n'est pas derrière nous", prévient Emmanuel Macron
2 min de lecture

Coronavirus : "La crise sanitaire n'est pas derrière nous", prévient Emmanuel Macron

Le chef de l'État s'est exprimé sur la mise en place du passe sanitaire et de l'évolution de la vaccination en préambule du Conseil de défense sanitaire ce mercredi 11 août.

Emmanuel Macron, le 14 juin 2021
Emmanuel Macron, le 14 juin 2021
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Sarah Belien & Léa Stassinet

"Nous allons vivre encore plusieurs mois avec ce virus". Emmanuel Macron a pris la parole ce mercredi 11 août en ouverture du Conseil de défense sanitaire organisé pour tenter de trouver des solutions à la situation épidémique qui s'aggrave en France métropolitaine mais surtout aux Antilles, en Guadeloupe et Martinique. "La crise sanitaire n'est pas derrière nous, très clairement", a affirmé le président de la République.


"Sous l’effet du variant Delta, la situation sanitaire est plus que délicate et impose notre mobilisation." Emmanuel Macron rappelle le nombre d’hospitalisation qui culmine à 9.200 patients hospitalisés, "un niveau que nous n’avions pas atteint depuis le mois de juin", affirme le chef de l'État.

Selon lui, l’état des lieux est "préoccupant" en Occitanie, en Corse et Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Outre-mer en revanche, Emmanuel Macron parle "d’un scénario d’urgence" et une "situation dramatique qui implique la mobilisation toute entière de la nation." La Guadeloupe et la Martinique étant des populations très peu vaccinées, le président tient un exemple de l'efficacité du vaccin : "la situation dans nos Antilles en est la démonstration cruelle."

Emmanuel Macron s'inquiète de la baisse de la prise de rendez-vous et souhaite mobiliser autour de cette solution. "Nous détenons une arme que beaucoup de pays n'ont pas la chance d'avoir, c'est le vaccin", martèle le président et réaffirme leur efficacité : "Le vaccin est une assurance tous risques contre la réanimation". 45 millions de Français ont reçu une première dose, 37,5 millions ont un schéma vaccinal complet.

Je veux que chacun se souvienne que c'est l'argent public qui a permis de rémunérer les responsables et salariés de ces lieux

Emmanuel Macron
À écouter aussi

En ce qui concerne le passe sanitaire, Emmanuel Macron s'adresse aux gérants des établissements concernés pour certains réfractaires et en appelle à leur responsabilité. "Je veux que chacun se souvienne que c'est bien l'argent public qui a permis de rémunérer les responsables de ces lieux et leurs salariés. Il est donc légitime de demander une part de responsabilité à ces gestionnaires", tranche-t-il. "Nous sommes tous responsables de cette lutte contre l'épidémie". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/