2 min de lecture Coronavirus

Vaccin Spoutnik : Clément Beaune dénonce "un coup de communication" de la Bavière

INVITÉ RTL - La région allemande se dit prête à produire le vaccin russe. "Je pense qu'envoyer des signaux qui donnent l'impression qu'il y a des doses dans un frigidaire qui dorment (...) n'est pas responsable", déplore le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Vaccin Spoutnik : Clément Beaune dénonce "un coup de communication" de la Bavière Crédit Image : Nicolas Kovarik /Agence 1827 /RTL | Crédit Média : Le Grand Jury | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Marie Gingault

Ce dimanche 11 avril, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune était l'invité du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI. Il a notamment été interrogé au sujet d'une annonce de la Bavière, à l'écart d'une décision à 27 états membres de l'Union européenne.

En effet, l'Allemagne a négocié un contrat préliminaire en vu de recevoir prochainement 2,5 millions du vaccin russe Spoutnik V. Plus globalement, l'Allemagne s'est dite prête à négocier si ce vaccin venait à être validé par les autorités européennes. "Madame Merkel a été très claire, elle a dit qu'elle voulait que ce soit dans le cadre européen", défend Clément Beaune. 

"Si le cadre européen arrête de fonctionner, échoue, etc, bien sûr qu'elle ne va pas arrêter de vacciner les Allemands, on ferait de même", souligne le secrétaire d'État qui précise tout de même que "comme l'Allemagne, notre préférence est de garder ce cadre européen". 

Cette rumeur que l’Allemagne avait commandé des doses de vaccin Pfizer, ce n’est pas vrai

Clément Beaune
Partager la citation

Le secrétaire d'État tient à rectifier les choses : "Cette rumeur que l’Allemagne avait commandé des doses de vaccin Pfizer, ce n’est pas vrai. Ils l’ont regardé, mais comme le cadre européen a fonctionné et qu’on  a commandé plus de Pfizer, on l’a fait ensemble", assure-t-il.

À lire aussi
politique
Michel Barnier préconise un moratoire de 3 à 5 ans sur l'immigration

Concernant la Bavière, "c’est un sujet de production, ils ont dit qu’ils étaient prêts à produire des vaccins. Le ministre allemand de la Santé, lui-même, a dit que le vaccin russe on ne pouvait pas le produire avant deux à cinq mois", souligne Clément Beaune. Le vaccin Spoutnik V "on ne l’exclut pas par principe, contrairement à ce que disent nos amis russes, parce qu’il est russe. Ce serait stupide, on ne fait pas ça", assure-t-il.

Tout ça n'est pas responsable et n'est pas très sérieux

Clément Beaune
Partager la citation

"Je pense qu'envoyer des signaux qui complexifient, qui donnent l'impression qu'il y a des doses dans un frigidaire qui dorment et qu'on n'utilise pas, tout ça n'est pas responsable et n'est pas très sérieux. Il y a une campagne politique en Allemagne, une campagne électorale, ce qui explique aussi qu'il y a beaucoup d'agitation. Je crois que c'est un coup de communication, que je regrette", a déclaré le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Vaccin Europe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants