2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Emmanuel Macron continuerait d'échanger avec Didier Raoult

VU DANS LA PRESSE - Selon "L'Express", le président de la République "considère" que le professeur marseillais "a eu raison avant tout le monde sur les tests".

Emmanuel Macron et Didier Raoult
Emmanuel Macron et Didier Raoult Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Protéger, tester, isoler". C'est le triptyque avancé par Emmanuel Macron et l'exécutif pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus en France. De nouvelles mesures pourraient être annoncées afin d'enrayer la "situation critique" dépeinte par le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy. Plusieurs pistes sont à l'étude : couvre-feu qui débuterait plus tôt, couvre-feu le weekend, confinement partiel. 

Ces derniers jours, l'Hexagone a battu un nouveau record avec plus de 50.000 cas positifs confirmés en un jour. Le professeur Delfraissy a même estimé que le nombre réel de contaminations tournerait "autour de 100.000 cas par jour"

Emmanuel Macron a donc décidé d'accélérer le calendrier en présidant deux Conseils de défense. Fidèle à sa méthode, le président de la République consulte aussi tous azimuts. Selon les informations de L'Express, le chef de l'État aurait échangé avec Didier Raoult. Il n'aurait même jamais coupé le contact avec l'épidémiologiste très controversé. Pourquoi ? "Parce qu'il considère que c'est lui qui a eu raison avant tout le monde sur les tests", explique l'hebdomadaire.

"Une complicité intellectuelle" entre Macron et Raoult

Emmanuel Macron entretient une relation avec Didier Raoult, basée sur "une complicité intellectuelle", comme l'expliquait le professeur sur LCI. Le virologue était revenu sur la visite du chef de l'État à Marseille le 9 avril et avait décrit un président "charmeur et intelligent"

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 21 novembre 2020 Coronavirus France
DIRECT VIDÉO - Coronavirus et confinement : suivez l'allocution d'Emmanuel Macron

Mais cette entente ne s'est pas propagée au reste du gouvernement. Le 30 avril dernier sur BFMTV, Didier Raoult affirmait que la notion de deuxième vague était "encore une fantaisie". "Des infections respiratoires dans lesquelles il y a une seconde vague, il n'y en a pas. Donc je ne vois pas pourquoi il y en aurait pour celle-là", lançait-il. Ces déclarations lui avaient valu une réponse du chef du gouvernement de l'époque, Édouard Philippe

Sans nommer Didier Raoult, le maire du Havre avait déclaré au Sénat : "Tel savant nous dit, affirmatif et catégorique, qu’il ne peut pas y avoir de deuxième vague et que le virus s’éteindra avec l’été, tel autre, tout aussi savant et respecté, nous dit l’inverse. L’Histoire nous dira qui avait raison. Mais je crains que nous n’ayons pas le temps d’attendre que l’Histoire se fasse juge", a-t-il déclaré devant les sénateurs. 

Plus récemment, le 21 octobre, devant la commission d'enquête sur la gestion du coronavirus à l'Assemblée, l'ancien premier ministre Édouard Philippe s'est dit "convaincu que l'invective permanente, la critique violente sur des questions complexes et incertaines, a considérablement nui à la façon dont nos concitoyens pouvaient appréhender la part du combat qui dépendait d'eux". Des propos qui sans l'évoquer visaient l'épidémiologiste marseillais. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants