2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Macron consulte, quel est le programme des 24 prochaines heures ?

ÉCLAIRAGE - Le président de la République va multiplier les réunions, avant d'éventuellement annoncer un "durcissement" des mesures pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie.

Emmanuel Macron et Jean Castex portent un masque le 14 juillet 2020 à Paris
Emmanuel Macron et Jean Castex portent un masque le 14 juillet 2020 à Paris Crédit : Ludovic Marin / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Deux Conseils de défense, de multiples consultations, des "décisions difficiles" à prendre, selon Gérald Darmanin... Nul doute qu'Emmanuel Macron et le gouvernement vont devoir rapidement trancher certaines mesures, afin de tenter de ralentir l'impact de la deuxième vague sur le pays.

Emmanuel Macron a ainsi modifié son agenda. Le président de la République a donc convoqué deux Conseils de défense, ce 27 octobre et le 28 octobre. La première réunion a eu lieu en présence de Jean Castex et lance le bal des consultations. Ensuite, la main passe au Premier ministre. Jean Castex va recevoir en fin d'après-midi, les responsables politiques et les partenaires sociaux à Matignon. "Consulter" plus que jamais. 

Le 28 octobre, le président de la République présidera le second Conseil de défense qui devrait entériner les décisions qui seront annoncées aux Français "d'ici la fin de la semaine", indique l'AFP.  

À ce stade, on ne peut rien exclure

Élisabeth Borne sur Franceinfo
Partager la citation

L'exécutif, de son côté, commence à fredonner la musique d'un éventuel confinement ou a minima d'un couvre-feu plus strict. Objectif : préparer la population. Sur Franceinfo, la ministre du Travail Élisabeth Borne a jugé la situation "grave". "Elle va nous amener rapidement à prendre de nouvelles mesures", a-t-elle ajouté. Lesquelles ? "À ce stade, on ne peut rien exclure", a répondu la ministre sans en préciser davantage.

À lire aussi
Une station de ski (illustration) confinement
Gap : entre 400 et 2.000 manifestants demandent la réouverture des pistes

L'opposition aussi prépare les esprits. Le chef de file des députés Les Républicains, Damien Abad, a ainsi estimé sur Franceinfo que le gouvernement n'avait pas de "bonne solution" mais l'a exhorté à "éviter un confinement généralisé du pays qui mettrait toute l'économie par terre". Le député "préfère des confinements locaux à la Toussaint qu'un confinement généralisé à Noël" et appelle les Français à "être rassemblés pour à la fois sauver des vies et sauver l'économie". 

"Un nouveau confinement ne doit être que l'ultime recours, parce qu'il aura des conséquences cataclysmiques sur la vie économique", a pour sa part prévenu sur Cnews le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Élysée Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants