1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus, couvre-feu, masque : à quand la fin des restrictions ?
2 min de lecture

Coronavirus, couvre-feu, masque : à quand la fin des restrictions ?

ÉDITO - Le couvre-feu et le port du masque doivent-ils être maintenus ? En autorisant le public de Roland-Garros à rester au-delà de 23h, le gouvernement jette le trouble sur le message sanitaire.

L'application TousAntiCovid et un masque FFP2 (illustration).
L'application TousAntiCovid et un masque FFP2 (illustration).
Crédit : Pascal GUYOT / AFP
En finir avec les masques en extérieur et le couvre-feu
02:46
Coronavirus, couvre-feu, masque : à quand la fin des restrictions ?
02:46
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

Faut-il précipiter la fin du couvre-feu à 23 heures ? Et faut-il supprimer le port du masque à l’extérieur ? Deux décisions ce week-end jettent le trouble sur le message sanitaire que l’exécutif veut encore faire passer. 

L'Élysée et Matignon, donc le Président et son Premier ministre selon la déclaration même de l’organisateur, ont fait une exception à Roland-Garros. Ils ont autorisé le public à rester jusqu’à la fin d’un match de tennis… certes exceptionnel.

Emmanuel Macron et Jean Castex, soucieux du respect de l’ordre, et de peur du ridicule ont pris les devants pour échapper à une rébellion Porte d'Auteuil. Nous ne sommes jamais loin de l’improvisation permanente. Avec des décisions pareilles, les complotistes n’ont plus besoin de complot. Nous avons bel et bien assisté à un fait de prince et un passe-droit injustifiable.

Vers la fin des restrictions ?

À moins qu’il faille en finir avec le couvre-feu à 23 heures ? C’est ce que cet évènement semblait vouloir dire. Puisqu’il est possible de faire une exception, pourquoi ne pas lever cette interdiction ? D’autant qu’au même moment, vendredi soir, des jeunes qui faisaient la fête à Paris étaient évacués avec des gaz lacrymogènes et des tirs de LBD.

À lire aussi

Au moment de la liberté retrouvée, au moment où les indicateurs de l’épidémie reviennent au vert, au moment où le pouvoir en fait des tonnes sur le retour de l’optimisme, ce message anti-jeune avec le préfet Lallemand toujours zélé est pour le moins curieux

Le côté deux salles, deux ambiances est saisissant. Enfin, deux salles justement, il ne s’agit pas de salle. D’où cette dernière question, faut-il lever le port du masque obligatoire à l’extérieur ? Pour l’instant, c’est l’arlésienne : peut-être fin juin, peut-être pas partout... Un ministre, très bien informé, me l’a confié la semaine dernière : si ça ne tenait qu’à lui, il aurait levé l’interdiction.

Le décalage entre l’épidémie, les messages du gouvernement et les contraintes quotidiennes grandit de jour en jour

Olivier Bost

Mais voilà, la crainte du gouvernement c’est le relâchement du port du masque à l’intérieur s’il n’est plus obligatoire dehors. Nous voilà presque revenu aux premières heures de la gestion de l’épidémie. Les Français sont trop bêtes pour comprendre. 

Alors que c'est simple, le coronavirus est une maladie qui se transmet dans l’écrasante majorité des cas à l’intérieur et qui est hyper contagieuse quand ces lieux sont fermés et mal ventilés. 

Le décalage entre l’épidémie, les messages du gouvernement et les contraintes quotidiennes grandit de jour en jour. Normalement, selon le cours de ce quinquennat cela devrait finir en polémique dans 2 semaines ? Une semaine ? Dès demain ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/