1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les Grünen, les Verts allemands, sont-ils un modèle pour les écolos français ?

Les Grünen, les Verts allemands, sont-ils un modèle pour les écolos français ?

ÉDITO - En Allemagne, les sondages ont donné les écolos en tête pour les législatives de septembre. Un modèle à suivre ?

Yannick Jadot, l'eurodéputé écologiste à Paris en mars 2017
Yannick Jadot, l'eurodéputé écologiste à Paris en mars 2017
Crédit : Philippe Lopez / AFP
Et si les verts allemands étaient une source d'inspiration ?
02:51
Et si les verts allemands étaient une source d'inspiration ?
02:51
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

Yannick Jadot sera le 12 juin au congrès des Grünen, les Verts allemands. Peuvent-ils devenir un exemple pour les écolos français ? Ils sont si proches et si éloignés les Verts des deux côtes du Rhin... En Allemagne, il  y a quelques semaines à peine, les sondages ont donné les écolos en tête pour les législatives de septembre. Une chancelière verte pourrait succéder à Angela Merkel. Ce n’est pas une idée totalement dingue même si ça n’a pas fait du tout. Ce week-end, les Verts allemands sont en congrès pour valider leur programme de 136 pages et Yannick Jadot les rencontrera avec des rêves plein la tête. 

Les écolos allemands, c’est d’abord l’histoire d’une longue ascension et un exercice bien plus habituel des responsabilités. Ils sont implantés dans les régions, en dirigent une depuis 10 ans. Ils ont eu des ministres qui ne s’occupaient pas que d’écologie, ils ont gagné progressivement en crédibilité et imposé leurs thèmes : la fin du nucléaire et maintenant la lutte pour le climat.

Fait nouveau : ils ne font pas peur à une partie grandissante de l’industrie. Ils sont Verts et dans les enquêtes d’opinion apparaissent comme mûrs pour le pouvoir et ça c’est tout ce que voudraient les écolos français. Enfin, surtout Yannick Jadot…

L'impasse stratégique française

Il y a un décalage entre le discours pro-économie de Yannick Jadot et l’image d’amish, de décroissant, de baba-cools qui couleraient l’économie en moins de temps qu’il en faut pour fumer un pétard. Des images efficaces que leurs opposants collent aux écolos français. 
D’un point de vue tactique, Yannick Jadot est aussi bloqué par la primaire. Comme vous le savez, les Verts se choisissent toujours le candidat qui va faire le plus petit score. C’est comme ça qu’ils ont éjecté Nicolas Hulot, l’écolo préféré des Français en 2011. Leur primaire est tellement auto-destructrice que Yannick Jadot hésite encore à s’engager dedans…

À lire aussi

Le deuxième écueil pour Yannick Jadot : le mode de scrutin. En Allemagne, la proportionnelle impose de monter des coalitions. Des mois de discussions sur un programme qui est exécuté à la virgule prés. En France, c’est l’homme providentiel tous les 5 ans. 
Pas de quoi pousser au compromis ou au réalisme…

Les Verts français n'ont pas encore trouvé le moyen de se fabriquer une crédibilité. Les débuts aux manettes de très grandes villes (Lyon, Bordeaux…) sont difficiles… Les écolos sont toujours sous haute surveillance et attendu au tournant. Yannick Jadot veut tenter d’importer en France l’idée que des écolos peuvent ne pas faire peur et qu’ils veulent et peuvent gagner.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/