1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus et confinement : l'appel à la délation de la maire de Montgeron passe mal

VU DANS LA PRESSE - La maire de Montgeron a émis un document dans lequel elle demande à la population à ne pas hésiter à dénoncer les contrevenants aux règles de confinement.

Une voiture de la police nationale dans l'Essonne (illustration)
Une voiture de la police nationale dans l'Essonne (illustration) Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Le document retrouvé dans les cages d’escaliers de quartiers populaires de Montgeron, dans l’Essonne, a fait réagir. Rédigé par la nouvelle équipe municipale dirigée par la maire Sylvie Carillon, il incite les habitants à dénoncer à la police nationale ou municipale les éventuelles infractions aux règles de confinement.

Selon les informations du Parisien, l’incitation est claire : "Si vous êtes témoins du non-respect du confinement, je vous invite à le signaler à la police municipale ou nationale (en composant le 17) afin que les forces de sécurité puissent intervenir dans les meilleurs délais", incite l’édile.

Les habitants des quartiers de la Forêt et de l’Oly sont invités à la vigilance pour lutter contre "cette crise sanitaire d'une ampleur inédite". Du côté de l’opposition, si l’essentielle du document ne pose pas de problème, le passage concernant l’appel à la délation passe mal.  

"Nous avions décidé de garder le silence durant cette situation exceptionnelle. Mais là, la ligne rouge a été franchie", a ainsi réagi auprès du quotidien Céline Ciéplinski, élue conseillère municipale DVG. Elle demande un rectificatif à la majorité.

La maire "assume"

À lire aussi
Des plants séchés d'Artemisia, une plante utilisée pour lutter contre le paludisme en Afrique Afrique
Covid-19 : l'OMS encourage la recherche sur les médecines naturelles en Afrique

Face à la polémique, Sylvie Carillon a réagi par la voie d'un communiqué diffusé sur le site de la mairie ainsi que sur sa page Facebook. Elle dénonce "l’utilisation de mots ou de références historiques totalement inappropriées" tels que la "délation" et "la collaboration". Si l'édile reconnaît qu'une phrase du document initial "a pu être mal interprétée", elle "assume totalement" ce courrier et demande à ce que ce cessent les amalgames "qui banalisent des mots graves et les déshonorent".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Essonne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants