1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Allocution d'Emmanuel Macron : des efforts et un espoir
2 min de lecture

Allocution d'Emmanuel Macron : des efforts et un espoir

ÉDITO - Emmanuel Macron n'opère pas de changement de stratégie. Il remet surtout un peu d’ordre dans une communication devenue illisible.

Emmanuel Macron, le 23 mars 2021
Emmanuel Macron, le 23 mars 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Des efforts et un espoir
02:56
Allocution d'Emmanuel Macron : des efforts et un espoir
02:56
Olivier Bost - édité par Léa Stassinet

Des efforts, un horizon, manquait-il quelque chose à l’intervention d’Emmanuel Macron hier soir ? Parfois, il manque seulement un mot pour bien nommer les choses. Ce mot, c’est confinement. 

Emmanuel Macron s’est défendu de reconfiner, mais quand des enfants sont à domicile avec des parents qui travaillent, quand vous n’avez pas le droit de vous déplacer au-delà des 10 kilomètres, qu’est-ce que c’est sinon un confinement ? 

Jouer sur les mots, sur un mot, ça résume une part de l’exercice d’hier. Emmanuel Macron a autant essayé de nous convaincre de tenir, il nous demande "un effort pour les mois à venir", que d’essayer de nous convaincre que sa stratégie était la bonne, que la vaccination allait enfin nous sortir de là. 

Indéniablement, Emmanuel Macron s’est résolu à faire face à la 3e vague avec des méthodes qui lui étaient suggérées depuis des semaines. Pris en étau entre la saturation des hôpitaux et la vaccination trop lente. Il nous a promis hier soir la tenaille entre les efforts d’avril et les effets du vaccin : "La sortie de crise se dessine".

Des promesses et un horizon

À lire aussi

Nous avons pour ça un calendrier plein de promesses. Quelles sont les promesses à retenir ? La plus urgente est celle des lits de réanimation. Emmanuel Macron veut monter à 10.000 places dans les jours qui viennent, avec des renforts pour les hôpitaux. Si vous avez l’impression de l’avoir déjà entendu, c’est normal. Le ministre de la Santé Olivier Véran avait déjà promis il y a un an presque jour pour jour plus de 14.000 lits… Aujourd’hui, nous en sommes à 2 fois moins. 

L’autre promesse est celle de la vaccination. Ce n’est plus en nombre de doses mais par tranches d’âge que cela se fait un peu plus précis. Sous réserve, bien sûr, que nous recevions les commandes passées aux laboratoires. Quand Emmanuel Macron dit "vacciner, vacciner, vacciner", il faut que plus personne ne puisse lui dire des doses, des doses, des doses. 

La dernière promesse est elle bien plus floue : la réouverture des commerces et des lieux culturels commencera à partir de la mi-mai. Emmanuel Macron aime les détails, il n’apprécie pas toujours la précision, qui le contraint. Il reviendra plus tard avec un agenda de réouverture. 

Nous avons quand même un horizon : c'est le freiner un peu plus toujours sans enfermer.
Emmanuel Macron n’opère pas de changement de stratégie. Il remet surtout un peu d’ordre dans une communication devenue illisible. Hier soir, il a parlé d’un nouveau cadre pas d’une nouvelle stratégie. Hier soir, Emmanuel Macron n’a pas parlé de confinement pour les mois qui viennent, mais d’efforts supplémentaires. Chaque mot a son importance… pour ne pas se dédire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/