4 min de lecture Remaniement ministériel

Ce remaniement va-t-il laisser des cicatrices entre Macron et Philippe ?

DÉCRYPTAGE - Les flottements des dernières 24 heures à propos du remaniement ont révélé des failles dans la relation entre Emmanuel Macron et d'Édouard Philippe, mais aussi plus généralement sur la macronie.

Édouard Philippe, Emmanuel Macron et Gérard Collomb, le 18 mai 2018
Édouard Philippe, Emmanuel Macron et Gérard Collomb, le 18 mai 2018 Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Repartir sur une nouvelle base. C'est le sentiment qui s'échappe des différentes informations communiquées par l'Élysée, ce mercredi 10 octobre au matin. Après une journée de doutes et d'incertitudes sur le remaniement à venir, la présidence répond aux nombreuses questions : pas de démission avant le remaniement d'Édouard Philippe et du gouvernement ; pas de remaniement avant le Conseil des ministres ; pas de remaniement non plus avant le retour d'Arménie d'Emmanuel Macron vendredi soir.

Et maintenant ? "Le Président de la République souhaite prendre tout le temps nécessaire, dans le calme, le professionnalisme et le respect des personnes, à la composition d’une équipe cohérente et de qualité au service des Français".

Même sans le gouvernement Philippe III, l'heure est à l'analyse des événements qui se sont enchaînés hier et de ceux qui ne sont jamais arrivés. Et pour cause, cet épisode politique pourrait laisser quelques cicatrices au sein de l’exécutif. 

À lire aussi
Emmanuel Macron : "Je souhaite le rassemblement le plus large en Europe" Emmanuel Macron
L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron a été jugée ratée sur la forme

Des tensions entre Macron et Philippe

Ce devait être le gouvernement du "second souffle", tant recherché par Emmanuel Macron. Ce remaniement va-t-il être celui des divergences entre le président de la République et son Premier ministre ? C'est la première fois que le couple exécutif ne semble pas s'accorder.

Pourtant, tout était bien parti. "Débarrassé" des trois ministres qui le dérangeaient, à savoir François Bayrou, Nicolas Hulot et Gérard Collomb comme on peut le lire dans Le Canard Enchaîné, Édouard Philippe avait enfin les mains libres pour mettre en place son large remaniement. C'était ce qu'il plaidait auprès d'Emmanuel Macron depuis le départ du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Si ce remaniement s'est fait tant attendre, c'est parce que le casting n'était tout simplement pas fini. Emmanuel Macron et Édouard Philippe n'ont pas réussi à tomber d'accord sur ceux qui allaient faire leur entrée au sein de l'équipe gouvernementale. Le point principal de discorde ? La ligne politique du gouvernement. Toujours selon Le Canard Enchaîné, le chef du gouvernement envisageait une ligne plus à droite que celle du président de la République. 

Autant nommer Sarkozy à l'Intérieur

Un proche d'Emmanuel Macron
Partager la citation

L'illustration de leurs désaccords s'est faite sur le poste de ministre de l'Intérieur. Le Premier ministre a plaidé pour un tandem Gérald Darmanin (actuel ministre de l'Action et des Comptes publics) et Frédéric Péchenard (ancien patron de la police). "Je ne veux pas de ça", a rétorqué Emmanuel Macron. Et pour cause, ce duo serait marqué par la patte de Nicolas Sarkozy. "Autant nommer Sarkozy à l'Intérieur", ironise un proche du Président. De son côté, Emmanuel Macron pencherait pour Christophe Castaner pour la place Beauvau. Non pour Matignon qui propose alors Jean Castex, le secrétaire général adjoint de l'Élysée... sous Nicolas Sarkozy.

Mais il n'y a pas que pour le ministère de l'Intérieur que ça coincerait entre les deux hommes politiques. Selon Le Canard Enchaîné, Édouard Philippe souhaitait intégrer Christophe Béchu, ancien membre des Républicains au sein de son gouvernement et accorder à Sébastien Lecornu, un ministère plus important. Là encore, "le chef de l'État a tenté de contrer les pulsions droitières de son Premier ministre en suggérant de faire entrer des personnalités classées à gauche", raconte l'hebdomadaire satirique, citant un proche du Président.

De son côté, Édouard Philippe assure : "Je voudrais vous dire avec le plus grand calme et la plus grande sérénité que ni vous ni personne, jamais, ne mettra le début du commencement de la moitié d'une feuille de papier à cigarette entre le président de la République et le Premier ministre".

La macronie ne fait plus rêver

Et que s'est-il passé pour les noms sur lesquels ils sont tombés d'accord ? Certains ont refusé. Selon nos informations, cinq potentiels ministres ont refusé d'intégrer le gouvernement, notamment pour les ministères de la Culture et de l'Intérieur. Un chiffre qui en dit long sur l'attractivité de la macronie et du poste de ministre au sein du gouvernement d'Édouard Philippe. Parmi les refus connus : Mathieu Klein, l'ancien porte-parole de Manuel Valls pendant la primaire de la gauche a préféré conserver ses mandats locaux.

D'après Alba Ventura, éditorialiste politique de RTL, "ce n’est pas évident pour quelqu’un de la société civile de s’engager en politique. Est-ce qu’une personnalité de gauche a envie de travailler avec des ministres de droite ? Et, est-ce que le Président et le Premier ministre sont toujours en phase ? Il y a un et demi, ces questions ne se posaient pas comme aujourd’hui, alors que le gouvernement est en difficulté".

Alain Duhamel estime que "si la préparation de remaniement dure autant, c'est qu'ils ont du mal à recruter. Ce n'est pas tellement qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent, c'est qu'ils n'ont pas les gens qu'ils voudraient avoir".

Un remaniement moins imposant

Avec tous ces doutes, même la taille du remaniement semble incertaine. Invité à l'antenne de RTL ce mercredi 10 octobre, Jean-Pierre Raffarin mise désormais sur "un remaniement modeste" et non plus un large remaniement. "On remplace le ministre de l'Intérieur et ceux qui sont jugés par le président comme n'étant pas tout à fait dans le rythme", indique-t-il.

Le doute est tel que l'Élysée n'hésite plus à clarifier les choses. "Ils y aura des entrants, des sortants et certains changeront de job à l'intérieur du gouvernement" avec aussi de possibles "changements de périmètre" et "redécoupages de portefeuilles".

"Cette équipe doit correspondre aux équilibres sur lesquels il s'est engagé afin de poursuivre la mise en oeuvre de la feuille de route fixée le 9 juillet devant le Congrès. Il souhaite aussi respecter le temps des vérifications légales", précise l'Élysée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Remaniement ministériel Édouard Philippe Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795126104
Ce remaniement va-t-il laisser des cicatrices entre Macron et Philippe ?
Ce remaniement va-t-il laisser des cicatrices entre Macron et Philippe ?
DÉCRYPTAGE - Les flottements des dernières 24 heures à propos du remaniement ont révélé des failles dans la relation entre Emmanuel Macron et d'Édouard Philippe, mais aussi plus généralement sur la macronie.
https://www.rtl.fr/actu/politique/ce-remaniement-va-t-il-laisser-des-cicatrices-entre-macron-et-philippe-7795126104
2018-10-10 15:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/quhPqB0yt_3Gn44ratgsLg/330v220-2/online/image/2018/1010/7795128413_edouard-philippe-emmanuel-macron-et-gerard-collomb-le-18-mai-2018.jpg