2 min de lecture Asie

Bruno Le Maire s’alarme de notre dépendance industrielle vis à vis de l’Asie

ÉDITO - La dépendance mondiale à la Chine est une nouvelle fois pointée du doigt. Joe Biden, mais aussi Bruno le Maire montent au créneau. En cause : nos besoins en matière de puces et composants électroniques, que seule la Chine peut assouvir.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Bruno Le Maire s'alarme de notre dépendance industrielle vis à vis de l'Asie Crédit Image : Ian LANGSDON / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Cassandre Jeannin

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’alarme de notre dépendance industrielle vis à vis de l’Asie. Lundi 15 février il l’a jugée "excessive" et "inacceptable". Il commentait en fait la dépendance de nos constructeurs automobiles vis à vis des fabricants de puces électroniques, asiatiques à 75%. 

Elles sont indispensables à la fabrication de véhicules, dans les systèmes d’aide à la conduite, et font l’objet d’une incroyable pénurie. Au point que de nombreuses chaînes de production ont dû être arrêtées dans le monde, et que les diminutions de production vont coûter des milliards de chiffre d’affaires à l’industrie automobile mondiale.
 
Bruno Le Maire et de Thierry Breton, le commissaire européen chargé de l’industrie, veulent lutter contre ce phénomène. Les puces, c’est vital, et ça le sera de plus en plus, avec l’émergence de l’intelligence artificielle, le développement des communications et, de façon plus globale, l’essor du numérique. 

Il y a 150 ans, l’ingrédient critique pour la croissance était l’acier ; il y a 80 ans, c’était le pétrole ; aujourd’hui, ce sont ces composants électroniques miniaturisés qui permettent de traiter l’information. Or, l’Europe ne compte que pour 10% des capacités de production. Le Premier européen, le franco-italien STM, est au douzième rang mondial, derrière les Asiatiques bien sûr, et les Américains.
 Ça veut dire que nous importons ?

Le problème de l'importation

C’est exactement le même problème qu’avec les vaccins contre la Covid. En situation de pénurie, les propriétaires de la technologie et ceux qui disposent de capacités de production sont servis avant les autres. On a réalisé, depuis peu, que les frontières, ça compte ; la nationalité d’une usine et d’une entreprise, ça compte. 

À lire aussi
Les Républicains
Régionales en PACA : l'alliance LR/LaREM, "un acte de divorce définitif" à droite selon Le Maire

C’est une révolution intellectuelle profonde, par rapport à l’époque où l’on imaginait que la terre était plate, qu’il suffisait d’un clic pour commander n’importe quel bien fabriqué dans n’importe quel pays. C’est le retour du stratégique dans la vie des affaires. Le retour de l’intérêt national, et donc celui des États, pour se défendre dans la confrontation des puissances.

Un État a-t-il la capacité de recréer une industrie ?

Pas seul bien sûr. Mais il peut d’abord être vigilant sur le rachat des entreprises françaises. Dans tous les domaines technologiques, les Chinois sont à l’affût et très actifs, et même les Américains. Il peut ensuite favoriser les regroupements, nationaux ou européens. Il peut encore prêter pour financer la construction d’usine. Lancer des programmes de recherche publics, en association avec les entreprises. STM, notre champion européen, a été fondé en mariant l’expertise d’un laboratoire public, à Grenoble, et celle d’entreprises commerciales, l’ancien Thomson-Brandt en particulier. 

Le gouvernement américain vient de faire passer une loi qui s’appelle CHIPS, chips ça veut dire puce électronique en anglais, qui prévoit le déversement de milliards de dollars pour reconstituer l’avance américaine, perdue au profit de Taiwan et de la Corée. 

Dans un tout autre domaine, mais tout aussi stratégique, le spatial, le gouvernement britannique a investi lui-même dans un opérateur commercial qui va lancer des satellites. L’articulation subtile entre la volonté politique et l’agilité des entreprises, c’est la clé des réussites technologiques. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Asie Technologie Bruno Le Maire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants