1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Le Bitcoin franchit la barre des 45.000 dollars après l'annonce d'Elon Musk
3 min de lecture

Le Bitcoin franchit la barre des 45.000 dollars après l'annonce d'Elon Musk

ÉDITO - Après que le patron de Tesla a annoncé avoir acheté pour un milliard et demi de dollars de Bitcoins, le cours de la cryptomonnaie s'est envolé, atteignant les 45.000 millions de dollars.

Un Bictoin (illustration).
Un Bictoin (illustration).
Crédit : JACK GUEZ / AFP
Bitcoin : la cryptomonnaie franchit les 45.000 dollars après l'annonce d'Elon Musk
03:34
Bitcoin : la cryptomonnaie franchit les 45.000 dollars après l'annonce d'Elon Musk
03:34
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

Le cours du Bitcoin, cette monnaie virtuelle, a franchi hier la barre des 45.000 dollars, alors que son prix était encore de 30.000 dollars le 27 janvier dernier. Autrement dit, elle a gagné 50% en dix jours. Le fait déclencheur de cette forte hausse, c’est une annonce faite par Elon Musk, le fondateur et patron de Tesla, le constructeur désormais mythique de voitures électriques de la Silicon Valley et l’oracle des investisseurs dans la technologie. 

Tesla a acheté pour un milliard et demi de dollars de Bitcoins, a révélé l'homme le plus riche du monde, tout en annonçant que l’on pourrait bientôt acheter en bitcoin les produits qu’il fabrique. Il n’en a pas fallu pas davantage pour mettre le feu, à cette monnaie virtuelle, qui n’a pas d’existence physique. Le Bitcoin n’y a ni pièces ni billets, mais des certificats informatiques que vous stockez sur ordinateur. Elle est gérée par un logiciel très puissant, qui limite drastiquement la quantité de monnaie crée. 

Il n’y aura jamais plus de 21 millions de Bitcoins, et on est aujourd’hui à 18 millions en circulation. Cette monnaie est associée à une sorte de Grand livre virtuel, qui consigne toutes les transactions, utilisant la cryptologie, une technique qui rend les données, sinon inviolables, du moins aussi bien protégées que dans les coffres blindés d’une banque centrale. D’où le nom de cryptomonnaie. Elle a été créée il y a une douzaine d’années, elle ne valait alors que quelques dollars, et c’est aujourd’hui l’une des premières devises mondiales, avec une masse monétaire totale de près de 1.000 milliards.

Une monnaie largement sécurisée

L’objectif était de créer un instrument de valeur qui échappe aux gouvernements, une monnaie privée. Elle sert d’ailleurs sans doute à blanchir des capitaux, ou à effectuer des transactions pour le compte des mafias, c’est la face sombre de cette affaire. Le principal atout de ces nouvelles crytomonnaies, c'est la sécurité, par rapport à l’euro ou au dollar :  on ne peut pas les voler, grâce à la protection informatique de premier ordre. 

À lire aussi

La sécurité est telle qu’un détenteur de 200 millions de dollars en bitcoins a avoué ne plus avoir accès à sa fortune parce qu’il avait oublié son mot de passe, et qu’il ne lui reste plus que deux tentatives. L’autre atout, c’est qu’elles ne peuvent être manipulées, alors que l’euro, le dollar, le yen le sont massivement en ce moment, par la création artificielle de milliards pour financer les dettes publiques. 

Un cours instable

En théorie, les monnaies privées devraient donc mieux conserver la valeur de l’épargne, alors que les monnaies d’état vont immanquablement se dévaluer dans les années qui viennent, à cause de l’usage immodéré qui en est fait par les banques centrales. C’est l’éternelle histoire, depuis le temps des rois : les gouvernements veulent toujours dépenser plus qu’ils n’ont, et ça débouche toujours sur une dévaluation.
 
Toutefois, leur cours n’est quand même pas stable. Les transactions sont sécurisées, mais le cours est extrêmement volatil. Il faut avoir le cœur bien accroché. En ce moment, ça monte, mais le Bitcoin a déjà connu un krach en 2008, et il y en aura d’autres. Les monnaies privées sont dans l’enfance de l’art, mais elles ont sans doute un bel avenir devant elles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/