2 min de lecture Sénat

Benalla : Griveaux met en cause la "déontologie" du président de la commission d'enquête

"J’ignorais que monsieur Benjamin Griveaux fût professeur de déontologie", lui a répondu le principal intéressé, le sénateur LR Philippe Bas.

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, à Paris le 18 juillet 2018
Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, à Paris le 18 juillet 2018 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

On connaissait les réticences de la majorité à voir Alexandre Benalla auditionné par la commission d'enquête du Sénat. Ce qui avait engagé un véritable bras de fer entre l'exécutif et le palais Bourbon. 

Et les tensions ne sont pas retombées, même après l'audition de l'ex-chef de mission de l'Élysée, mercredi 19 septembre. Lors du compte-rendu du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a personnellement visé le président LR de la commission d’enquête, Philippe Bas. 

"Lorsqu’on est président d’une commission d’enquête, sans doute est-il heureux de s’exprimer assez peu dans la presse tant que la commission n’a pas poursuivi ses travaux jusqu’à leur terme. C’est la plus élémentaire des déontologies que d’être le président impartial d’une commission d’enquête parlementaire", a-t-il taclé. 

À lire aussi
Gérard Larcher, le 14 juillet 2018 à Paris Alexandre Benalla
Affaire Benalla : l'approche du Sénat "n'a pas été politique" dit Gérard Larcher

La séparation des pouvoirs invoquée

Il a poursuivi en rappelant "cette règle" de la "séparation des pouvoirs", selon laquelle "lorsqu’un sujet est soumis à une enquête judiciaire, il ne peut pas être également soumis à des questions dans le cas d’une enquête parlementaire", un argument régulièrement avancé par la majorité. 

La réponse de Philippe Bas n'a pas tardé. "J’ignorais que Benjamin Griveaux fut professeur de déontologie et par conséquent laissons-lui la responsabilité de ses propos. Nous, nous essayons de travailler en dehors de toute cette agitation politicienne et nous allons poursuivre aussi sereinement que nous l’avons fait dans les premières semaines notre travail", a lancé le président de la commission d'enquête du Sénat, rapidement soutenu par autres membres. 

Que le pouvoir exécutif laisse le Parlement, et en l’espèce le Sénat, faire son office

Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur de la commission d'enquête du Sénat
Partager la citation

L'un des co-rapporteurs, le socialiste Jean-Pierre Sueur a ainsi déclaré : "Que le pouvoir exécutif laisse le Parlement, et en l’espèce le Sénat, faire son office", assurant que lui et ses collègues étaient "extrêmement attentifs à la séparation des pouvoirs entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sénat Benjamin Griveaux Alexandre Benalla
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794857493
Benalla : Griveaux met en cause la "déontologie" du président de la commission d'enquête
Benalla : Griveaux met en cause la "déontologie" du président de la commission d'enquête
"J’ignorais que monsieur Benjamin Griveaux fût professeur de déontologie", lui a répondu le principal intéressé, le sénateur LR Philippe Bas.
https://www.rtl.fr/actu/politique/benalla-griveaux-met-en-cause-la-deontologie-du-president-de-la-commission-d-enquete-7794857493
2018-09-20 06:53:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qaEkMQO3WTl6AUBs2CXbBg/330v220-2/online/image/2018/0725/7794225430_benjamin-griveaux-le-porte-parole-du-gouvernement-a-paris-le-18-juillet-2018.jpg