3 min de lecture Europe

Conseil européen, Commission : qui prendra la tête des instances européennes ?

Après les élections européennes, les 27 États membres devront désigner les dirigeants de la BCE, du Conseil européen et de la Commission européenne. Les Français et les Allemands sont favoris.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
BCE, Conseil européen, Commission : qui à la tête des instances européennes ? Crédit Image : AFP / DANIEL ROLAND | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Cassandre Jeannin

Dès le lendemain des élections européennes, les leaders des 27 pays se retrouveront pour désigner les dirigeants de l'Europe, et c'est une bagarre entre les Français et les Allemands qui se profile. 

Les trois postes clé de l'Europe seront vacants dans les mois qui viennent : la présidence de la Commission, pour remplacer Jean-Claude Juncker, celle de la Banque centrale européenne pour remplacer Mario Draghi et celle du Conseil européen, qui regroupe tous les gouvernements. Les deux premiers feront largement la politique du continent pour les cinq années qui viennent. 

Pour les désigner, il faut une décision à l'unanimité des 27 États membres. C'est pourquoi, les chefs d'État veulent décider des trois en même temps afin d'obtenir un compromis général. Ils devraient se réunir mardi 28 mai. Les Français sont chauds bouillants, comme d'habitude, mais cette fois-ci, les Allemands le sont aussi.

Que veulent exactement les Allemands ?

À lire aussi
La police allemande à Gottingen, en Allemagne (illustration) Seconde Guerre mondiale
Allemagne : deux bombes de la Seconde Guerre mondiale découvertes, 2.500 évacuations

Ils ont un candidat pour la Commission, Manfred Weber, un Bavarois conservateur de 46 ans, qui devrait être adoubé par la famille de la droite européenne, qui sera majoritaire au Parlement européen après les élections du 26 mai. Après avoir été désigné, le futur patron des fonctionnaires de Bruxelles devra obtenir un vote de confiance de la part des euro-députés. Ce serait la première fois que l'Allemagne occupe ce poste depuis les tous débuts de la Commission, dans les années 1950.

Et les Français ?

Les Français ont également un très bon candidat : Michel Barnier. Ancien ministre à Paris, ancien commissaire européen, et qui a fait un travail remarquable en étant le négociateur du Brexit. Il était déjà candidat la fois dernière, il a de bonnes relations avec Emmanuel Macron et connait l'Europe presque aussi bien que la Savoie, sa région d'origine.

Ses chances de victoire dépendant de ce qui se passe pour la Banque centrale européenne (BCE), installée elle à Francfort. Là encore, un Français et un Allemand s'opposent. C'est l'Allemand qui pèse le plus lourd, Jens Weidman, car le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, est plus récent dans sa fonction. 

Et la monnaie, c'est une spécialité de l'Allemagne, c'est une obsession allemande, une passion allemande. Ils sont amoureux de leurs billets de banque. Pour eux, le deutsche mark était le symbole d'une réussite pacifique de l'Allemagne. Reste que si le choix était fait de nommer Jens Weidman pour piloter l'euro, les chances de Michel Barnier seraient meilleures.

Que signifierait avoir un Allemand à la tête de la BCE ?

 En 2012, au plus fort de la crise de l'euro, quand l'actuel président, Mario Draghi, a sauvé le système, en prenant des mesures hétérodoxes, les Allemands, Jens Weidman en tête, ont hurlé, en criant au retour de l'inflation et à la faillite monétaire. Or, si on ne l'avait pas fait, l'euro serait mort aujourd'hui. 

Ces mesures exceptionnelles sont encore largement en vigueur pour soutenir la croissance de la zone euro, l'une des plus mauvaises de la planète. Et là encore les Allemands braillent, en craignant pour la valeur de leur épargne. Jens Weidman sera t-il capable d'aller à rebours des souhaits de ses compatriotes, pour protéger les pays les plus faibles de la zone euro ? C'est souhaitable, et c'est possible. Peut-être a-t-on besoin d'un Allemand pour contrer les réticences des Allemands, tout comme on a parfois besoin des militaires pour négocier la paix. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Zone euro BCE
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797690719
Conseil européen, Commission : qui prendra la tête des instances européennes ?
Conseil européen, Commission : qui prendra la tête des instances européennes ?
Après les élections européennes, les 27 États membres devront désigner les dirigeants de la BCE, du Conseil européen et de la Commission européenne. Les Français et les Allemands sont favoris.
https://www.rtl.fr/actu/politique/bce-conseil-europeen-commission-qui-a-la-tete-des-instances-europeennes-7797690719
2019-05-23 11:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5Xp0JRadb8jOaPvo8ltZwg/330v220-2/online/image/2018/0614/7793747664_le-siege-de-la-banque-centrale-europeenne-bce-a-francfort-le-5-septembre-2013.jpg