2 min de lecture G7

Amazonie : "en Guyane, le gouvernement favorise la déforestation", dénonce Julien Bayou

INVITÉS RTL - Le G7, succès réel ou coup de communication ? "C'est très facile de donner des leçons à Jair Bolsonaro, car c'est un épouvantail", selon le porte-parole d'Europe écologie-Les Verts

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
G7 à Biarritz : une "pause dans le populisme" selon un communicant Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Paul Turban

"Depuis la démission de Nicolas Hulot et sa litanie de choses qui ne fonctionnaient pas sur les pesticides, la biodiversité, le littoral, la lutte contre la déforestation, en fait, rien n'a changé." Julien Bayou, porte-parole d'Europe écologie-Les Verts, n'est pas tendre avec Emmanuel Macron qui affirme pourtant "avoir changé" sur la question environnementale. 

"C'est très facile de donner des leçons à Jair Bolsonaro, car c'est un épouvantail, explique l'écologiste. C'est un populiste, un fasciste. Mais en France, en Guyane, le gouvernement favorise la déforestation en multipliant les permis miniers pour faire des mines d'or". Selon lui, les populations autochtones ne sont pas dupes et parlent de "duplicité" à propos des annonces d'Emmanuel Macron au G7. 

Le porte-parole d'Europe écologie-Les Verts estime qu'"il y a déjà 17 ans, Jacques Chirac disait 'La maison brûle et nous regardons ailleurs.' Là, on pouvait se réjouir. Le problème, c'est qu'on en est plus là du tout, la population attend des actes." L'aide de 20 millions de dollars promise par le G7 pour lutter contre les incendies a peu de valeur, selon l'écologiste. 

Une "pause dans le populisme"

"Là où, il y a eu une avancée, c'est de reconnaître un lien direct entre les échanges commerciaux et la déforestation, reconnaît néanmoins Julien Bayou. Quand le Président a évoqué de mettre l'accord avec le Mercosur sur la sellette, il valide les positions écologistes et il faut s'en réjouir." "Le problème, c'est que c'était un tour de passe-passe, regrette le porte-parole, puisqu'aujourd'hui, on en est juste à le suspendre en l'état." 
"C'est une séquence qu'Emmanuel Macron a construite durant l'été, avec Vladimir Poutine à Brégançon, puis Donald Trump et le bras de fer avec Jaïr Bolsonaro". Philippe Moreau-Chevrolet, spécialiste en communication, décrit comme "un événement" pour le Président  l'organisation du G7 à Biarritz

À lire aussi
Donald Trump, le 16 octobre 2019 États-Unis
États-Unis : Donald Trump renonce à accueillir le G7 dans son golf en Floride

"Il s'adresse aussi à sa base électorale, explique Philippe Moreau-Chevrolet. Il est un peu en campagne permanente pour les prochaines échéances. Il a beaucoup parlé à sa base écologiste. Il a d'ailleurs pris 14 points auprès des électeurs écologistes, donc c'est beaucoup. Il a aussi pris beaucoup en stature." "Il a utilisé le G7 pour sa communication", et on a "une sorte de pause dans le populisme", estime le professionnel. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
G7 Biarritz Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants