3 min de lecture Alexandre Benalla

Affaire Benalla : "Emmanuel Macron paye son arrogance", selon Alba Ventura

ÉDITO - Les sénateurs ont rendu leur rapport sur l'affaire Benalla et ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère. Cela fait grincer les dents de l'exécutif mais finalement le Sénat a rempli son devoir de contre-pouvoir.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Affaire Benalla : "Emmanuel Macron paye son arrogance", selon Alba Ventura Crédit Image : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura édité par Marie-Pierre Haddad

Le Sénat a frappé un grand coup, mercredi 20 février, dans l'affaire Benalla. Dans son rapport, établi après 6 mois de travaux et une trentaine d'auditions, la commission d'enquête du Sénat a conclu a des "dysfonctionnements majeurs", des "contradictions", des "omissions", des "incohérences". 

Les proches du président de la République accusent le Sénat de faire de la politique. Est-ce vrai ? On pourrait dire qu’ils font de la politique - si Alexandre Benalla n’avait pas tabassé des manifestants le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris. Si Alexandre Benalla n’avait pas subtilisé des passeports diplomatiques. 

Si Alexandre Benalla n’avait pas fait disparaître un coffre-fort. Si Alexandre Benalla n’avait pas eu des relations avec l’étranger, alors qu’il était en poste à l’Élysée. Si Alexandre Benalla n’avait pas menti sous serment aux sénateurs.

Benalla s'est joué des sénateurs

À lire aussi
Un pompiers éteint un incendie dans le sud de la France (illustration) le journal
Les infos de 18h - Var : 300 pompiers mobilisés dans un violent incendie

On peut crier au complot politique, ce qui est arrivé à Benalla est aussi de la responsabilité de Benalla. Alors pour être tout à fait juste, on pourrait considérer que les sénateurs font de la politique parce que cette affaire Benalla a débuté en pleine réforme constitutionnelle alors qu’Emmanuel Macron voulait réduire les pouvoirs du Parlement et que ça ne plaisait pas aux sénateurs.

On peut imaginer quelque chose comme 'on va te rendre la monnaie de ta pièce' ! Mais on peut aussi considérer que le Sénat a fait le travail politique que l’Assemblée n’a pas fait. Les sénateurs se sont saisis d’une enquête que les députés, proches du pouvoir ont refusé de mener pour ne pas faire de l’ombre au président.

Pourquoi en est-on arrivé là ? En raison d’un double bras d’honneur : celui de Benalla qui s’est joué des sénateurs. Et celui du président Macron qui devant ses amis en juillet dernier lançait à la cantonade : "Qu’ils viennent me chercher !"

Une mise en scène du Président ?

L’affaire Benalla en serait restée à l’affaire Benalla s’il n’y avait pas eu cette mise en scène du Président. Au fond, Emmanuel Macron paye aussi son arrogance dans cette affaire. Est-ce que l'on peut dire que le Sénat a redoré son blason ou affirmé son utilité à l'occasion de cette affaire ? 

Le Sénat, on le sait, n’a pas une très bonne cote auprès du public. Le Sénat est toujours perçu comme une vieille institution, qui va lentement, et qui coûte cher et régulièrement revient le débat sur la suppression du Sénat. Souvenez-vous Lionel Jospin voulait lui faire la peau.

On peut reprocher beaucoup de choses au Sénat mais il peut avoir son utilité

Alba Ventura
Partager la citation

Il n’empêche que, ce que montre cette affaire Benalla, c’est que, c’est le Sénat qui joue le rôle de contre-pouvoir. On l’a vu aussi avec la loi anti-casseurs qui vient du Sénat. Parce qu’à cause du quinquennat, l’Assemblée nationale est alignée sur l’exécutif. Les députés sont dépendants du pouvoir. Comme les élections législatives ont lieu dans la foulée de la présidentielle, l’Assemblée est devenue une chambre d’enregistrement du pouvoir.

Tandis que le Sénat reste la chambre du contrôle du pouvoir. Une chambre relativement modérée, pas exposée médiatiquement. On dit que c’est l’Assemblée de la pondération. N’oubliez pas que c’est aussi l’assemblée des élus locaux qui ont un poids non négligeable dans notre démocratie. On l’a vu au moment des "gilets jaunes" avec les maires. Alors on peut reprocher beaucoup de choses au Sénat mais il peut avoir son utilité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alexandre Benalla Sénat Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797007908
Affaire Benalla : "Emmanuel Macron paye son arrogance", selon Alba Ventura
Affaire Benalla : "Emmanuel Macron paye son arrogance", selon Alba Ventura
ÉDITO - Les sénateurs ont rendu leur rapport sur l'affaire Benalla et ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère. Cela fait grincer les dents de l'exécutif mais finalement le Sénat a rempli son devoir de contre-pouvoir.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-benalla-emmanuel-macron-paye-son-arrogance-selon-alba-ventura-7797007908
2019-02-21 07:54:35
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oXQtURjeHiRKBK6sb4-Udg/330v220-2/online/image/2018/0724/7794219201_alexandre-benalla-avec-emmanuel-macron-le-14-juillet-2018.jpg