2 min de lecture Politique

9e groupe à l'Assemblée : "Une turpitude qui révèle plus une envie d'exister que d'agir" dit Olivia Grégoire

INVITÉE RTL - Olivia Grégoire, députée de la 12ème circonscription de Paris, ne comprend pas "pourquoi maintenant" ni "pourquoi tout court" des députés ont quitté la majorité.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Assemblée nationale : "On pèse toujours plus à l'intérieur d'une majorité en portant ses idées", sel Crédit Image : Eric Feferberg / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Chloé
Chloé Richard-Le Bris Journaliste

Au sujet des élus qui se sont détachés de la majorité à l’Assemblée nationale, Olivia Grégoire, députée La République En Marche de la 12ème circonscription de Paris, s'est exprimée : "Il y a quelques jours on parlait d’une cinquantaine de députés, puis de 52 députés etc, aujourd’hui on parle de moins de 20 députés, on parle de de 17 personnes. 17 personnes dont 7 seulement, 7 députés étaient encore membres du groupe LaREM. C’est important de le rappeler. C’est-à-dire que moins de 50% de ce neuvième groupe a quitté LaREM."

L'élue voudrait rappeler "qu’il suffirait qu’un seul député nous rejoigne pour qu’on passe de 288 à 289 pour qu’on regagne la majorité. J’aimerais et je souhaite que si c’est le cas dans les prochaines semaines (…) qu’on en parle autant qu’aujourd’hui de la perte de la majorité absolue, mais j’en doute."


Elle ajoute : "Moi je vais vous dire, je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi maintenant ce neuvième groupe dans la situation actuelle. Et je le dis très clairement, je pense qu’on est en crise et quand on est un responsable politique il faut assumer ses responsabilités. Pourquoi maintenant, mais je dirai pourquoi tout court ?"

Olivia Grégoire voit plus de convergences que de divergences avec le neuvième groupe : "Quand vous regardez parmi ces 17 personnes et ces 15 priorités, donc autant de priorités que de députés quasiment, on converge quand même globalement sur à peu près toutes leurs premières annonces. Je veux dire la réindustrialisation, la transparence de la vie politique, le plan santé, l’écologie. Je dirai qu’il n’y a que sur la refonte de la fiscalité, pour être précise, qu’on peut diverger mais même là je ne comprends pas pourquoi parce que 16 de ces 17 députés ont été élus sur la suppression de l’ISF et sur la mise en place de la flat tax. Je ne comprends pas pourquoi maintenant, je ne comprends pas pourquoi tout court". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique La République En Marche Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants