2 min de lecture Faits divers

Routier tué près de Montauban : la garde à vue du gendarme levée

Le gendarme, en garde à vue depuis le 7 août pour avoir tué un chauffeur routier qui refusait d'obtempérer, a été relâché. L'enquête de l'IGGN se poursuit.

Deux femmes gendarmes ont déposé plainte pour harcèlement sexuel au sein de la brigade de gendarmerie de l'Ain.
Deux femmes gendarmes ont déposé plainte pour harcèlement sexuel au sein de la brigade de gendarmerie de l'Ain. Crédit : ROMAIN LAFABREGUE / AFP
AFP édité par Aude Solente

La garde à vue du gendarme auteur vendredi d'un tir mortel sur un chauffeur routier qui refusait d'obtempérer a été levée le dimanche 9 août dans après-midi, selon le procureur de Montauban dans le Tarn-et-Garonne.

L'adjudant de 36 ans, a été laissé libre à l'issue d'une prolongation de sa garde à vue qui avait débuté vendredi. Blessé, le militaire est en arrêt maladie, a précisé le procureur de la République, Laurent Czernik. L'enquête de l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) pour "violences par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner" se poursuit sous l'autorité du parquet, a-t-il aussi souligné.

Des "experts" du département véhicule de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) vont devoir reconstituer le déroulement des faits. Cette enquête doit déterminer les circonstances dans lesquelles le militaire a fait usage de son arme contre ce chauffeur de 35 ans, qui venait de percuter un véhicule de la gendarmerie sur l'autoroute près de Montauban, après avoir fui un contrôle routier. D'après les premières constatations, le militaire a tiré à quatre reprises, dont un tir mortel. Une autopsie doit être pratiquée.

Le conducteur avait été condamné à sept reprises

Le routier avait été condamné à sept reprises dont trois fois pour avoir conduit sans assurance. Il n'avait plus de point sur son permis de conduiremais le solde nul ne lui avait pas encore été notifié. Il avait, en outre, été contrôlé positif à la cocaïne.

À lire aussi
Une voiture de police (illustration) faits divers
Besançon : une jeune femme poignardée au visage dans une rixe

Vendredi après-midi, ce routier faisait l'objet d'un contrôle alors qu'il circulait en sens interdit mais il a brusquement pris la fuite après que les gendarmes lui eurent pris son permis. Une course-poursuite s'en est suivie, d'abord sur une départementale puis sur l'autoroute. Les gendarmes ont essayé de le stopper à plusieurs reprises avec des mini-herses. Une première voiture de gendarmerie a été percutée, un gendarme dans un autre véhicule a alors décidé de faire feu, a indiqué le procureur.

Une deuxième enquête concernant le refus d'obtempérer et les mises en danger de la vie des gendarmes a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Toulouse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Gendamerie Mort
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants