1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès de la catastrophe de Brétigny : Vincent, rescapé, "veut connaitre les responsables"
2 min de lecture

Procès de la catastrophe de Brétigny : Vincent, rescapé, "veut connaitre les responsables"

Le 12 juillet 2013, un wagon a déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge. Sept personnes sont décédées et des centaines de passagers ont été blessés. Le procès de cette catastrophe s'ouvre ce lundi au tribunal d'Evry.

Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013.
Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013.
Crédit : AFP
Brétigny-sur-Orge : Vincent, rescapé de la catastrophe, attend que "la responsabilité de la SNCF soit reconnue"
00:02:10
Alice Moreno - édité par Aurore Briffod

La date était très attendue par les victimes et parties civiles. Ce lundi 25 avril marque le début du procès de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge. Neuf ans après l'accident qui a causé la mort de sept personnes et fait des centaines de blessés, différents acteurs impliqués dans le drame sont jugés par le tribunal correctionnel d'Evry.  

Vincent était dans le train avec sa compagne lorsque le déraillement a eu lieu. Il se rappelle avoir été "projeté d'un seul coup, comme une brindille, dans ce wagon qui se retourne sur le côté". Il se souvient aussi "du bruit incroyable", "du ballast qui rentre par les fenêtres", "dans un wagon plein de poussière", il perd connaissance. "J'ai perdu contact avec Morgane. Il m'a fallu attendre plus d'un jour et demi pour avoir la confirmation de son décès", témoigne-t-il au micro d'Alice Moréno sur RTL. 

Lors de ce procès, Vincent attend "que la culpabilité de la SNCF soit reconnue, que l'on ait une vision claire des responsabilités". "Mais est-ce que le procès permettra de le faire ? J'en doute un petit peu. Il y a tellement d'acteurs qui sont impliqués. C'est une série d'erreurs, d'incompétences", conclut-il. Connaître tous les responsables, c'est l'enjeu de ce procès pour les parties civiles. Elles estiment que la dégradation des rails après une série d'erreurs et de négligences, était connue de la chaîne de commandement de la gare de Brétigny-sur-Orge. Lors du procès, elles témoigneront également en mémoire des personnes décédées et pour que ce genre d'accident ne se reproduise plus. 

À partir de ce lundi, devant le tribunal correctionnel d'Évry, un cheminot est jugé pour homicide et blessures involontaires. Il est le dernier, avant la catastrophe, à avoir contrôlé les rails. La SNCF et SNCF Réseau sont également jugées comme personne morale. Contactée par RTL, la SNCF n'a pas souhaité s'exprimer avant le début de l'audience. Toutefois, elle réaffirme que la faille sur les rails, à l'origine de l'accident, était indétectable et estime qu'il n'y a eu aucun problème de maintenance. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire