3 min de lecture Faits divers

Orvault : le glaçant récit du drame de la famille Troadec

Le procureur de la République de Nantes a livré le déroulé des faits qui ont conduit le beau-frère de Pascal Troadec à tuer les quatre membres de la famille.

Le pavillon de la famille disparue a été placé à Orvault, près de Nantes
Le pavillon de la famille disparue a été placé à Orvault, près de Nantes Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

De l'inquiétante disparition, l'affaire a pris un virage des plus dramatiques. Après les révélations du beau-frère de Pascal Troadec, qui a avoué avoir tué les quatre membres de la famille, les circonstances de cette sombre affaire familiale se précisent. Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a ainsi expliqué : "Il existait un conflit ancien au sein de la famille, cristallisé entre Pascal Troadec et Hubert Caouissin, compagnon de la sœur du premier. Ce conflit était relatif à un litige successoral. Hubert Caouissin étant persuadé que Pascal Troadec avait récupéré des pièces d'or d'un héritage".

Un conflit loin d'être nouveau alors qu'il remonte "à plusieurs années" et a déjà été "source de plusieurs altercations entre les deux hommes". Mais quinze jours après la disparition de Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte, le "morbide" jeu de piste a donc pris fin alors que le procureur de la République a livré quelques détails glaçants sur le procédé mis en place.

Un pied de biche comme arme du crime

Ainsi il a détaillé, presque minute par minute, le déroulé de ce drame. Le 16 février, à la nuit tombante, Hubert Caouissin s'est rendu à proximité du domicile des Troadec, à Orvault, pour espionner sa belle-famille. Pierre Sennès raconte alors que le suspect s'est équipé d'un "stéthoscope qu'il va appliquer sur les fenêtres et sur les portes pour tenter de surprendre leurs conversations". 

Mais Hubert Caouissin ne s'arrête pas là et va pénétrer dans le domicile familial. "Plus tard dans la journée, vers 23 heures, il va rentrer dans le garage du domicile et va se cacher dans la buanderie, attendant que les quatre membres de la famille se couchent. Puis il parvient à entrer dans la maison avec l'intention de récupérer une clé qu'il a aperçue sur un meuble. Mais en réalisant cette opération, il va faire du bruit. Pascal et Brigitte Troadec vont être réveillés et vont descendre au rez-de-chaussée. Ils vont se retrouver nez à nez avec lui et à ce moment là, il va y avoir une altercation entre les deux hommes", explique le procureur de la République.

À lire aussi
Poste de police (illustration) faits divers
Essonne : une adolescente se donne la mort près d'une école

Si cela reste encore flou et à déterminer, Pascal Troadec serait descendu avec un pied-de-biche à la main. Une arme de défense qui va se retourner contre lui. "Lors de l'altercation, Hubert Caouissin va réussir à s'emparer du pied-de-biche et avec celui-ci, il va frapper et donner la mort dans un premier temps au couple puis ensuite à Sébastien et Charlotte Troadec", poursuit le magistrat. 

Les corps brûlés ou enterrés

La suite du récit est des plus glaçants. Le beau-frère de la famille est resté dans la maison jusqu'au petit matin avant de regagner son propre domicile. Il prévient dès lors sa compagne, Lydie Troadec, avant de revenir sur cette "scène criminelle d'une rare violence" pour tenter d'effacer les corps et de nettoyer la maison. "Le 18 au soir, il va mettre les corps des quatre victimes dans le véhicule de Sébastien Troadec avant de s'efforcer de faire disparaître les corps pendant 2 à 3 jours (...) Il semble que les corps aient été démembrés, qu'une partie des corps ait été enterrée et l'autre partie brûlée". Une information dévoilée par RTL ce lundi affirmant qu'il les avait brûlés en Bretagne.

Mais avant de découvrir la réalité des faits, les policiers sont baladés par différents indices éparpillés dans la région. Ainsi le 1er mars, la découverte près de Brest, à plus de 250 kilomètres du domicile, de la carte vitale, d'un pantalon et de la carte bleue de Charlotte interpelle. Ce n'est que le lendemain que la voiture de Sébastien Troadec, dont le comportement a notamment laissé croire à une possible culpabilité, a été retrouvée près du port de Saint-Nazaire. Bien que nettoyées en profondeur par Hubert Caouissin et Lydie Troadec, des traces de sang sont pourtant retrouvées dans le coffre grâce aux examens de la police scientifique.

Mais Hubert Caouissin a finalement été confondu par les enquêteurs par son ADN, retrouvé sur un verre au domicile mais également dans la Peugeot 306. Ces traces ont en effet révélé son mensonge, lui qui avait dit aux enquêteurs qu'il n'avait plus de contact avec cette partie de la famille. Certains mystères demeurent cependant malgré toutes révélations. Où ont été enterrés les corps ? Pourquoi le sang de Charlotte n'a pas été retrouvé dans le domicile d'Orvault ? Pourquoi avoir éparpillé certains indices ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Loire-Atlantique Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants