2 min de lecture Nouvel An

Nouvel An à Bordeaux : un bureau de poste brûlé et des incidents "intenses"

DIAPORAMA - Le passage à la nouvelle année à Bordeaux a été marqué par des incidents et des dégradations multiples. Un bureau de poste a été incendié.

Un abri-bus détruit le 1er janvier 2020 à Bordeaux Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
7 >
Un abri-bus détruit le 1er janvier 2020 à Bordeaux Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
Une borne du tramway dégradée à Bordeaux le 1er janvier 2020 Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
Les pompiers arrosent un bureau de poste incendié le 1er janvier 2020 à Bordeaux Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
Un pompier intervient dans un bureau de poste incendié de Bordeaux le 1er janvier 2021 Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
Le bureau de poste a été largement détruit par l'incendie le 1er janvier 2020 à Bordeaux Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
Une station de vélos partagés détruites à Bordeaux le 1er janvier 2021 Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
Un camion ramasse des éléments carbonisés le 1er janvier 2021 à Bordeaux Crédits : MEHDI FEDOUACH / AFP |
1/1
signature paul turban
Paul Turban et AFP

La police a décrit des incidents "particulièrement intenses" avec un bilan matériel "assez conséquent" dans le quartier des Aubiers, à Bordeaux (Gironde) pour la nouvelle année. Au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, un bureau de poste a été brûlé et des arrêts de bus et de tramways détruits

Il n'y a eu ni blessé ni interpellation, mais, alors que la police est intervenue à plusieurs reprises tout au long de la soirée pour permettre aux pompiers d'intervenir sur les débuts d'incendie qui leur ont été signalés, les forces de l'ordre ont essuyé "une pluie de tirs de mortiers d'artifice et de projectiles en tout genre", notamment depuis les étages des immeubles adjacents. Ils ont fait usage de grenades lacrymogènes.  

Selon les constats effectués par l'AFP, une dizaines d'abris pour les passagers du bus et du tramway ont vu leurs vitres détruites et leurs équipements de billetterie et d'affichage cassés. La police a ajouté qu'un bungalow appartenant à la société de transports publics bordelaise a également été complètement saccagé

Selon Vincent Maurin, le maire-adjoint du quartier Bordeaux-Maritime, ces "dommages inédits de par leur importance" sont le fait d'un "petit groupe de jeunes organisé", en s'attaquant à "deux lieux symboliques, les transports et la poste, qui animent la vie de la cité". "Les autorités doivent intervenir" pour aider Les Aubiers, a-t-il ajouté. "Il faut trouver des solutions, on ne règlera pas la situation de façon sécuritaire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nouvel An Aquitaine Gironde
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants